MOUVEMENTS

QI GONG, art énergétique chinois

  • Accueil
  • > Recherche : qi gong ouverture étirement

MON ANNEE QI GONG

Classé dans : Définition — mouvements @

Pendant la semaine du 12 juin 2017, au début de chacun des cours de Qi Gong animés par Solange Ninnin à Marseille, Gémenos et La Ciotat, chaque personne a répondu en cinq minutes à peine à cinq questions concernant son année Qi Gong 2016-2017.
Le texte ci-dessous reprend les formulations de chacun en leur état, sans ordre ni retouche, seulement réunies à la queu-leu-leu derrière la question posée, et à peine séparés par un petit point-virgule comme un souffle de Qi entre chacune. Il est l’expression dans l’instant présent de « notre année Qi Gong » dans sa multiplicité, sa richesse. Certaines expressions sont récurrentes, d’autres sont très particulières. L’analyse intellectuelle n’est ici pas utile, ni nécessaire. Les mots mis ensemble bout à bout parlent d’eux-même sans l’interférence d’un mental qui voudrait les classer. L’écrit commun ainsi retranscrit révèle en soi-même la spontanéité des coeurs, la disponibilité à l’instant et l’entraînement à l’exercice de Qi Gong.

fleurs 2

Pourquoi est-ce que je pratique le Qi Gong ?

Pour la détente, le sommeil, la mobilité ; parce que ça me fait du bien physiquement et mentalement (3) ; pour me sentir mieux et mieux gérer mes émotions ; pour avoir un temps dans la semaine ; pour me reconnecter avec mon corps ; pour mon équilibre intérieur et physique ; pour le calme mental et la circulation des énergies suite à un problème de santé il y a 2 ans ; pour m’entraîner et me relier aux énergies et aussi parce que ça me fait du bien et que j’ai cette pratique ; pour le bien-être, pour m’assouplir, pour rester en forme et connaître les points physique de mon corps ; parce que je ressentais le besoin de mobiliser les articulations de mes hanches et que ma sœur m’y a incitée ; car j’ai vu une émission et j’ai souhaité essayer ; pour le développement interne, le regard sur soi, la détente psychique et corporelle ; pour me délasser et trouver la sérénité ; pour couper le mental, calmer l’esprit, être dans le lent, sentir le corps, l’énergie s’équilibrer ; pour m’équilibrer, prendre le temps pour moi, m’assouplir ; relaxation et décoinçage articulaire ; trouver une sérénité intérieure et retrouver souplesse et dynamisme ; pour apprendre à prendre le temps ; pour me calmer l’esprit ; car c’est conseillé pour les malades Parkinson ; pour mieux vivre et être présente à mon corps, être moins dan le « faire » ; pour me retrouver, et maintenant moi et le groupe ; pour le bien-être, la tolérance, la rencontre avec moi et les autres ; parce qu’issue de la médecine traditionnelle chinoise que j’ai découverte il y a quelques années, et parce que j’en retire beaucoup de bien-être ; pour le bien-être qu’il m’apporte ; c’est une pratique qui me convient particulièrement pour me permettre de souffler, détente corporelle et psychique ; recherche du bien-être général et plus d’équilibre ; pour une meilleure santé ; pour atteindre un certain bien-être une détente ; répond à ma recherche d’une activité en relation avec ma forme et mon âge ; j’ai débuté la discipline afin de canaliser mon stress, être à l’écoute de mon corps sur conseil de mon médecin d’ailleurs ; curiosité sur des informations en faveur des bienfaits pour la santé physique et mentale ; parce que je suis prête, c’était le moment pour commencer ; par hasard, recommandé par une amie, pour avoir une activité sportive agréable ; pour entretenir et améliorer ma santé ; pour calmer la « bête » ; beaucoup de problèmes personnels donc pour extérioriser et supporter ; parce que j’aime ça surtout lorsqu’il est initié par Solange ; pour avoir un moment à moi, calme, me poser, me recentrer.

Qu’est-ce que j’ai expérimenté particulièrement cette année ?

La respiration, plutôt les respirations, sensation d’ouverture d’un espace intérieur rarement expérimenté ; les marches ; beaucoup de problèmes de dos, les exercices me permettaient de moins sentir les douleurs ne serait-ce que durant une dizaine d’heures ; les respirations des différents organes ; relâchement physique et lâcher prise mental ; la nécessité de la coordination des différentes parties du corps ; l’intériorité, le calme, la sérénité intérieure ; étirements, il paraît que c’est très important dans le vieillissement du corps, l’ouverture ; le fait de ralentir le rythme, un peu difficile au départ, puis évident et agréable ; un groupe accueillant et sympathique ; j’ai retrouvé un peu de souplesse et d’équilibre statique ; ouverture et étirement, lâcher pour étirer ; étirement permettant une meilleure posture générale, les effets de la respiration ; la marche, la respiration ; la possibilité de continuer à me « servir » de mon corps malgré la douleur ; le Qi Gong général de santé et la marche thérapeutique ; mes préférés la méditation : bien être dans la posture et l’enchaînement pour préserver la santé ; la respiration, découvrir mes omoplates ; le calme, la présence et l’attention, plus de lâcher prise ; la marche consciente ; la douceur des mouvements mais aussi la concentration ; la coordination entre mental et physique ; Qi Gong général particulièrement apprécié ; Qi Gong de l’étirement, Qi Gong pour préserver la santé, FaJiGong ; le travail au sol j’aime beaucoup, beaucoup de ressenti ; tout ; détente, localisation des tensions ; les lien entre le haut et le bas du corps ; une activité physique et spirituelle régulière ; le fait que mon corps semble avoir mémorisé le fil des mouvements et y trouve plaisir ; ma régularité ; un peu plus de temps pour faire le mouvement, un peu plus attentive ; l’approfondissement de la pratique ; l’ « ici et maintenant », c’est à dire essayer au maximum pendant le cours d’être dans le présent ; certaines choses se mettent en place et certaines choses se passent au niveau du ressenti au-delà de la partie physique, notamment les sensations dans le Qi Gong de l’étirement et de l’ouverture ; l’apprentissage des mouvements de Qi Gong pour une bonne santé assez difficile à mémoriser et coordonner, malgré cela, positif ; la découverte de la lenteur et des mouvements « aboutis » ; une grande partie des mouvements chez moi ; les exercices qui permettent une amélioration (arthrose, rhumatisme)  ; une stabilité, une sérénité.

 

Quels effets du Qi Gong j’ai pu observer sur ma Santé ?

Une maîtrise des effets négatifs de la vie ; mental plus calme, fluidité dans mes mouvements ; un mieux être au niveau énergétique ; pas encore observé d’effets concrets si ce n’est un certain apaisement après les cours ; meilleure respiration, centrage, calme ; Mon corps se formate « Qi Gong », position bassin/sacrum, sensation de m’assoir dessus, se détend, s’étire, solidité, notion de cercle ; détente, centrage, prise de conscience des tensions internes ; une amélioration au niveau articulaire, une meilleure conscience dans la vie de tous les jours ; un peu plus de temps pour faire le mouvement, un peu plus attentive ; moins mal au dos ; plus de mal au dos, j’arrive bien à me tenir en équilibre sur un pied ; apaisement et détente après le cours, soucis déposés ; je n’ai pas été malade cet hiver, je suis plus détendue après le travail ; apaisement, joie de pratiquer ; moins de stress ; positive dans les mauvais moments ; moins d’angoisse, du calme ; prendre le temps de réflexion, me ralentir ; baisse de la tension artérielle et récupération articulaire de mon épaule et aussi équilibre amélioré ; que du bénéfique ; effets sur ma constipation chronique, Qi Gong associé à d’autres thérapeutiques. Laquelle a été efficace ??? je pense toutes ; le besoin physique et psychique ; tenue de mon corps passive debout, ouverture, meilleure écoute de mon corps (besoin de repos ; je prends conscience de ma mâchoire serrée tout le temps, je me détends ; calme, moins de stress, assouplissement ; un peu plus de souplesse et de bien-être, apaisement après le cours, attention aux migraines ; de la mobilité, du calme ; assouplissement, calme ; moins de couleur, plus de souplesse ; plus calme, plus posée ; amélioration corporelle et énergétique ; je gère mieux mes crises d’étouffement ; m’a permis de gommer une cruralgie ; j’ai redécouvert la micro-circulation à mes extrémités, chose qui ne m’était pas arrivé depuis plus de 10 ans ; difficile à dire pour l’instant car je fais aussi du yoga ; le calme, la sérénité, l’écoute de mon corps ; plus de capacité respiratoire ; bien-être ; c’est un moment de pause qui me permet de prendre conscience et d’écouter mon corps ce que je fais assez rarement (tête en action), cela tempère toute ma semaine ; après la séance je suis facilement irritable, la nuit qui suit est très calme, le cours réveille la douleur sciatique mais sinon elle a totalement cédé ; je peux juste dire la sensation après la séance, je ne suis plus la même, sensation d’énergie qui circule bien et même un peu d’ivresse  ; me détacher le plus possible de mes problèmes et me réapproprier mon corps.

 

Qu’est-ce qui a été essentiel pour moi pendant cette année Qi Gong ?

La respiration, me retrouver ; de venir en cours malgré mes difficultés de santé ; améliorer mon apprentissage ; a pratique régulière, l’ambiance sereine des groupes et des cours ; arriver à venir et mémoriser les mouvements ; tous les mouvements essentiels du corps ; le sentiment d’une certaine familiarité plaisante ; de ne pas renoncer ; d’avoir essayer ; approfondissement du regard sur soi ; retrouver des relations humaines dans ce groupe, je m’y sens bien ; me permettre en groupe de déconnecter, me centrer, le groupe, l’énergie du groupe ; la prise de conscience de mes mouvements et de mes pensées, méditation ; la régularité ; une prise de conscience du temps à manager ; la capacité de mettre ma tête au repos pendant quelques instants ; persévérer malgré quelques difficultés ; avancer au rythme de ma respiration ; de sentir l’évolution ; l’apprentissage partagé, la diversité des pratiques, le plaisir du groupe ; le partage avec le groupe qui prend de plus en plus d’importance pour moi ; des mouvements adaptés à mon état physique ; reprendre cette activité, ses bienfaits physiques et ses contacts humains de m’imprégner un peu plus de cette pratique ; régularité des cours (participation permet d’équilibrer l’état général ; amélioration de ma santé physique et énergétique ; les bienfaits éprouvés, la régularité, la convivialité ; une activité qui correspond à mes convictions médicales ; l’ambiance, l’esprit de groupe ainsi bien sûr que les bienfaits physiques et psychiques ; j’apprends doucement et je perçois la souplesse et la beauté du geste corporel ; la notion de continuité (mouvements continus sans heurts), l’accord entre l’intérieur et l’extérieur, le haut et le bas ; la régularité de la pratique hebdomadaire ; apprendre à faire une gestuelle lente avec prise de conscience, à contrôler le temps, me poser ; durant une heure prendre le temps de faire le vide, de lâcher prise ; la surprise d’avoir assez bien intégré toutes les marches thérapeutiques, elles viennent assez naturellement ; je bloque sur le mot « essentiel », pour moi à cause des congés j’ai senti un manque de la régularité hebdomadaire ; ce qui est essentiel c’est la régularité de faire le Qi Gong au moins une fois par semaine.

 

Mes autres observations sur mon année Qi Gong ?

J’ai besoin de continuer et de pratiquer en cours ; j’apprécie les lettres info sur le Qi Gong et la philosophie chinoise ; j’ai beaucoup apprécié la pratique avec les galets sans toutefois avoir assez pratiqué ; j’aurai aimé avoir dans l’année une pratique plus prolongée du Qi Gong pour préserver la santé et aussi approfondir d’autres Qi Gong (par ex les 8 pièces de brocard) ; je suis très heureuse d’y participer ; prof géniale et pédagogique ; je n’ai commencé qu’en mai mais reprendrai le cours à la rentrée 2017 ; malgré les absences une envie de continuer, que du bienfait ; j’aime aussi les auto-massages, les explications sur les équilibres, les méridiens, ce que ça engendre ; l’ambiance tranquillisante et humaine ; groupe sympa d’où je tire du bien être ; un peu stressant parfois, recherche de performance difficile pour moi ; place +++ de ma respiration ; à continuer ; encore, et merci ; grande salle très agréable avec son beau parquet (cours Pierre Puget Marseille) ; j’ai apprécié l’unité du groupe ; 1/4 d’année très bénéfique qui complète mon traitement médical ; plaisir de retrouver le groupe chaque semaine ; je ne suis pas trop venue ; une certaine libération d’esprit ; une heure c’est une peu court ; effet positif, on continue… ; groupe convivial, envie de retrouver le groupe, accueil chaleureux de Mireille (Cours La Ciotat) ; manque pendant les vacances scolaires, aucune envie de pratiquer à la maison ; mes pieds parallèles que je contrôle toujours ; évidement trop de cours m’ont manqué ! ; régularité hebdomadaire.

fleurs

CONTACT
ACCUEIL

EMEI QI GONG

Classé dans : Emei Qi Gong — mouvements @
La montagne Emei est  le lieu de développement de pratiques énergétiques à partir de l'époque des Song (960-1279).
Le fondateur de l'école Emei, Maître Bai Yun (Nuage blanc), général sous les Song au XIIème siècle est 
particulièrement habile à l’épée, mais il entend percer les secrets du mont Emei.On y enseigne en effet la maîtrise 
d’une toute autre épée, «l’épée du cœur » (xiulian xinjian) qui promet, par un travail précis et assidu, de transformer 
l’énergie, le cœur et l’esprit.
 « Vous n’arriverez à couper ni votre agitation, ni vos émotions, ni vos maladies par la seule maîtrise de votre épée. 
Seule la sagesse peut vous le permettre » lui enseignèrent ses maîtres. N’arrivant pas à les battre, Bai Yun décida 
de devenir moine.
A l'école Emei, l'enseignement mêle étroitement la médecine traditionnelle chinoise, notamment le courant Dan Dao 
(Dan : concentré d’énergie subtile, Dao : voie), à la pratique du Qi Gong et des arts martiaux ainsi qu’aux 
enseignements du Taoïsme et du Bouddhisme Chan.

L’enseignement de l’école Emei est actuellement transmis par le professeur Zhang Ming Liang,14ème héritier de la tradition et responsable de l’Institut de médecine traditionnelle chinoise Huang-Ting.
Il comprend 4 branches :
-la médecine de l’alchimie taoïste : on y enseigne les principes de base de la médecine traditionnelle chinoise,  les massages thérapeutiques, l’acupuncture, sans oublier les secrets de la pharmacopée de Emei.
-les 12 travaux spécifiques (Zhuang) de Emei :
méthodes complètes de Qi Gong à la base de toutes les disciplines comme la médecine, l’acupuncture ou les massages thérapeutiques
-la diététique thérapeutique
-les arts martiaux

Emei Shan (峨嵋山  (Mont des beaux sourcils ou « Montagne lumineuse »)  est inscrite au patrimoine mondial de l’UNESCO depuis 1996. Il fait partie de 4 montagnes (Shan) sacrées bouddhistes de Chine avec Wutaï Shan, Putuo Shan, Jihua Shan. Elle est située dans la province du Sichuan, dans le centre-ouest de la Chine.

Sichuan

Elle est le premier lieu où le bouddhisme s’est établi en Chine  au 1er siècle de notre ère avant de rayonner dans tout l’Extrême-Orient. Vers le milieu du 6ème siècle, la Chine devient le centre de rayonnement du Bouddhisme et la province de Sichuan est pendant un temps le siège de l’école bouddhique chinoise de Chan (origine du Zen du Japon) et plus de cent temples y seront construits. La montagne Emei est devenue l’un des principaux lieux sacrés du bouddhisme avec plus de 30 temples, dont le temple Wannian fondé au 4ème siècle et abritant le grand Puxian Bouddha de bronze du 10e siècle haut de plus de 7 mètres. L’élément le plus remarquable est le grand Bouddha de Leshan haut de 71 mètres taillé au 8e siècle.


Emei Shan

 

Solange Ninnin enseigne, en cours hebdomadaires et en ateliers ou stages, dans la région marseillaise, les méthodes de Qi Gong transmises dans l’école Emei :
-ShenZhan Gong/ Qi gong de l’étirement et de l’ouverture
-FaJi Gong/ Qi Gong pour aider les autres
-La mélodie des 5 organes
-AnQiao DaoYin Su/ auto-massages de Qi Gong
-KePao /Taper le front
-Hubu Gong/Le pas du tigre
-HuXi FanSong/ Exercice pour calmer la respiration
-Les 24 saisons de l’énergie
-Jing Gong/travail du calme ou méditation

 

ACCUEIL

CONTACT

ARTICULATION

Classé dans : Un peu de théorie — mouvements @

L’articulation se dit en chinois Guan Jie 关节.
Guan , c’est le passage, le col d’une montagne, un lieu qu’on ouvre et ferme, une barrière énergétique.
Jie , c’est le nœud du bambou, la jointure, l’articulation, toute étape qui permet de relancer, continuer et rythmer la circulation.
Guan Jie indique donc la possibilité d’ouvrir et de fermer.
Dans le 2ème exercice du Shen Zhan Gong (le Qi gong de l’étirement et de l’ouverture), et des exercices de bras en général, l’objectif est d’ouvrir l’articulation de l’épaule pour faciliter la circulation de l’énergie dans les 3 méridiens Yin sur la face interne du bras (poumon, coeur, maître coeur) en direction des doigts, et dans les 3 méridiens Yang (gros intestin, intestin grêle, triple réchauffeur) sur la face externe du bras en direction de l’épaule et du visage.

 

Les vertèbres, du latin vertebrae, signifient aussi articulation (mais renvoie aussi à Vertere : se tourner, qui a donné vertige).
Se tourner vers quoi ? vers le vertex, point-sommet du crâne qui regarde le zénith, qui permet d’être sous les étoiles, point important en énergétique (20 VG Baihui ou les cent réunions), point qui régule l’énergie Yang (fait descendre le yang excessif,mais aussi faire monter le yang faible). Si notre colonne vertébrale est bien ajustée, elle est aussi verticalisante, polarisée entre ce sommet du crâne et le coccyx, qu’on peut considérer comme suspendu, comme un gouvernail. Il est donc préférable que le coccyx, formé de 3 à 5 os, soit disponible !

 

CONTACT
ACCUEIL

DE L’ETIREMENT DANS LE SHEN ZHAN GONG

Classé dans : Emei Qi Gong — mouvements @

L’étirement est caractérisé par 2 points extrêmes qui vont dans des directions opposées et créent une ligne droite entre eux.
L’étirement en Qi Gong, c’est la conscience des 2 points qui vont vers le lointain avec le maximum d’amplitude, et l’ajustage de la tension sur la ligne droite entre ces deux points, comme un musicien qui accorde les cordes de son instrument pour qu’il sonne au plus  juste.
L’étirement, c’est tout à la fois une action corporelle, et notre intention sur les deux points des extrémités : la tête et les pieds, les 2 majeurs… Le corps et l’esprit s’unifient dans le mouvement et la conscience du mouvement. Le corps travaille dans la précision du geste. L’esprit ne s’échappe plus, il est tranquillement présent sur les deux points aux extrémités, il cesse de vagabonder, il se calme.

Par notre travail sur les extrémités qui sont telles les feuilles de l’arbre, nous sommes en contact avec les racines que sont nos organes, sans les déranger. Depuis l’extérieur et par l’intermédiaire des circuits internes des méridiens, nous rentrons en contact avec notre profondeur.

Les 4 mots clefs de la pratique du Qi Gong de l’étirement et de l’ouverture Shen Zhan Gong selon l’école Emei  sont :
– l’amplitude, le grand (Da)
– la lenteur (Man)
– s’arrêter (Ting)
– contempler (Guan)

Ren
Ren/l’être humain 
Da
Da/grand
  Tian
Tian/le ciel


Les mouvements s’effectuent selon 4 principes :
– Plier (Qu)
– Etirer (Shen)
– Relâcher (Song)
– Contracter (Jing)

Les gestes simples, épurés de ce Qi Gong sont comme « des maîtres ». Ils nous offrent la capacité d’entraîner ensemble notre corps et notre esprit, de rencontrer, et connaître le Qi. Nous ne sommes plus dérangés par autre chose car le travail est simple et l’esprit orienté. Nous pouvons accueillir, regarder, écouter, contempler à l’intérieur de nous la multiplicité des manifestations de la vie naturelle.

Par la pratique régulière de l’exercice d’étirements conscients, par l’entraînement ensemble du corps et de l’esprit, ça s’ouvre à l’intérieur.
Qu’est-ce qui s’ouvre ? Où ça s’ouvre ? Comment ça s’ouvre ? Pourquoi ça s’ouvre ?
C’est à chacun de faire son chemin, d’accueillir, regarder, écouter, contempler les « paysages internes » que sont les multiples manifestations du corps, de l’esprit qui sont toutes Qi/énergie.

 

ACCUEIL

CONTACT

DAOYIN

Classé dans : Un peu de théorie — mouvements @

dǎo
l’objectif, la voie, l’orientation

引 yǐn
guider les choses pour circuler d’après cette voie (ce n’est pas le même idéogramme que dans Yin/Yang !)

dǎo yǐn
l’ancien nom du Qi Gong qu’on pourrait traduire par « mouvements pour favoriser, guider la circulation de l’énergie ».

Le terme Qi Gong lui-même est utilisé depuis seulement les années 1950. C’est un terme générique qui regroupe les différentes pratiques énergétiques chinoises (DaoYin, respiration/Tuna, pratiques en mouvement/Dong Gong, pratiques du calme/Jing Gong, etc).

Comment déplacer le Qi  ?

Par l’exercice du corps ou Daoyin, de la respiration, de l’intention.
Dans le Daoyin, la notion clef de la pratique ce sont 4 mouvements corporels : ETIREMENT/RELÂCHEMENT, FLEXION/EXTENSION.
Par la flexion ou l’extension, on retient ou on guide la circulation du Qi. Par exemple, la flexion du coude empêche la circulation à l’intérieur du coude. Le flux du Qi sera plus intense lors de l’extension du coude ensuite.
Le travail du corps avec ces 4 simples mouvements, nous permet de percevoir les multiples manifestations de l’énergie.
Plus le mouvement est simple, épuré, nu, plus notre ressenti du Qi pourra être subtil et clair comme les ondes autour d’une seule petite goutte de pluie sur la surface d’un lac calme.
Au niveau du Qi, le Daoyin n’est pas un mouvement corporel, c’est déplacer le Qi, conduire le Qi pour le déplacer.

Au niveau thérapeutique, le Daoyin c’est déplacer le Qi où il en manque (tonifier), ou bien disperser le Qi s’il y en a trop.

Ban Yun Fa : méthodes pour déplacer et mettre en mouvement
Les méthodes pour déplacer le Qi sont dénommées Ban Yun Fa (Ban/déplacer, Yun/transporter, mettre en mouvement, Fa/méthode).
La plupart des méthodes de Qi Gong sont sont des Ban Yun Fa. Elles reflètent les caractéristiques du Qi qui sont mouvement, déplacement et chaleur. Dans les pratiques dynamiques de Qi Gong, s’il y a mouvement de Qi, on a plutôt une sensation de chaleur.

Le Shen Zhan Gong  ou Qi Gong de l’étirement et de l’ouverture est une technique caractéristique de DaoYin et fait partie des méthodes de Ban Yun Fa : on étire en conscience un côté tandis que l’autre se relâche, on fléchit une partie puis on l’étend.
Et quand les extrémités s’étirent en conscience, c’est dans le but de déplacer, de faire circuler le Qi.
 Notre chemin sur la voie du Qi Gong, c’est d’abord découvrir le Qi, puis le connaître, et enfin, quand on le connaîtra, un jour le maitriser
Zhen Ren (l’homme véritable) sait maîtriser son Qi
adage de la médecine chinoise ( et du Qi Gong)

QI GONG DE L’ETIREMENT ET DE L’OUVERTURE

Classé dans : Emei Qi Gong,Qi Gong de base — mouvements @

Le Shen Zhan Gong, ou Qi Gong de l’étirement et de l’ouverture, est une technique traditionnelle de Qi Gong de la montagne EMei qui est transmis en France par le professeur Zhang Ming Liang.

Le Shen Zhang Gong (Shen/étirer, Zhan/déployer, ouvrir, Gong/Travail) favorise l’assouplissement les tendons et les muscles, l’harmonisation de l’énergie et en particulier celle du Foie -à laquelle sont rattachés les tendons, les articulations, le mouvement de montée de l’énergie -,  la conscience corporelle, la place à l’intérieur de soi pour que l’énergie puisse circuler librement et les organes fonctionner au mieux.
« Relâcher dans l’étirement, c’est l’ouverture.
Sans ouverture, pas de relâchement.
Dans le relâchement, on cherche l’ouverture
. »

Les 4 mots-clefs de la pratique du Shen Zhan Gong sont :
-amplitude
-lenteur
-s’arrêter
-contempler

Le Qi Gong de l’étirement et de l’ouverture est enseigné sous forme de cours  et d’ateliers à Marseille, à Gémenos, La Ciotat par Solange Ninnin.

qiqongemjuillet09web.jpg

Il est composé de 12 mouvements correspondant à chaque partie du corps :

-le cou
-les épaules et les coudes
-les poignets et de doigts
-tourner la tête et « remuer la queue »
-les flancs et les côtés
-les cotes
-exercice en 2 angles
-la taille et les hanches
-les genoux
-les cuisses
-les jambes
-la colonne vertébrale et la taille

ACCUEIL

CONTACT

Qi Gong pour calmer la respiration

Classé dans : Emei Qi Gong — mouvements @

Le Qi Gong du HuXi FangSong ou Qi  Gong pour calmer la respiration, nommé aussi HaXi/le souffle Ha, se pratique après le Qi Gong de l’étirement et de l’ouverture (Shen Zhan Gong). C’est une technique de la montagne Emei qui est transmise en France par le professeur Zhang Ming Liang.

Après le dynamisme du Qi Gong de l’étirement, le HuXi FangSong permet de revenir au calme dans une posture assise, de régulariser sa respiration, de l’approfondir grâce à une alternance de respirations profondes et de respirations naturelles. La particularité de cette méthode est la respiration elle-même.
Le HuXi FanSong apporte le calme, l’harmonisation du coeur, siège du Shen/l’esprit selon la Médecine traditionnelle chinoise.

Il enseigné sous forme de cours et d’ateliers  à Marseille, à Gémenos, à La Ciotat   par Solange Ninnin 

ACCUEIL

CONTACT

 

C'est possible !!! |
mutuellesante |
Envie de retrouver la ligne |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Une clinique psychiatrique ...
| Docteur Nina-Prisca
| selmab