MOUVEMENTS

QI GONG, art énergétique chinois

  • Accueil
  • > Recherche : qi gong allongé

MON ANNEE QI GONG

Classé dans : Définition — mouvements @

Pendant la semaine du 12 juin 2017, au début de chacun des cours de Qi Gong animés par Solange Ninnin à Marseille, Gémenos et La Ciotat, chaque personne a répondu en cinq minutes à peine à cinq questions concernant son année Qi Gong 2016-2017.
Le texte ci-dessous reprend les formulations de chacun en leur état, sans ordre ni retouche, seulement réunies à la queu-leu-leu derrière la question posée, et à peine séparés par un petit point-virgule comme un souffle de Qi entre chacune. Il est l’expression dans l’instant présent de « notre année Qi Gong » dans sa multiplicité, sa richesse. Certaines expressions sont récurrentes, d’autres sont très particulières. L’analyse intellectuelle n’est ici pas utile, ni nécessaire. Les mots mis ensemble bout à bout parlent d’eux-même sans l’interférence d’un mental qui voudrait les classer. L’écrit commun ainsi retranscrit révèle en soi-même la spontanéité des coeurs, la disponibilité à l’instant et l’entraînement à l’exercice de Qi Gong.

fleurs 2

Pourquoi est-ce que je pratique le Qi Gong ?

Pour la détente, le sommeil, la mobilité ; parce que ça me fait du bien physiquement et mentalement (3) ; pour me sentir mieux et mieux gérer mes émotions ; pour avoir un temps dans la semaine ; pour me reconnecter avec mon corps ; pour mon équilibre intérieur et physique ; pour le calme mental et la circulation des énergies suite à un problème de santé il y a 2 ans ; pour m’entraîner et me relier aux énergies et aussi parce que ça me fait du bien et que j’ai cette pratique ; pour le bien-être, pour m’assouplir, pour rester en forme et connaître les points physique de mon corps ; parce que je ressentais le besoin de mobiliser les articulations de mes hanches et que ma sœur m’y a incitée ; car j’ai vu une émission et j’ai souhaité essayer ; pour le développement interne, le regard sur soi, la détente psychique et corporelle ; pour me délasser et trouver la sérénité ; pour couper le mental, calmer l’esprit, être dans le lent, sentir le corps, l’énergie s’équilibrer ; pour m’équilibrer, prendre le temps pour moi, m’assouplir ; relaxation et décoinçage articulaire ; trouver une sérénité intérieure et retrouver souplesse et dynamisme ; pour apprendre à prendre le temps ; pour me calmer l’esprit ; car c’est conseillé pour les malades Parkinson ; pour mieux vivre et être présente à mon corps, être moins dan le « faire » ; pour me retrouver, et maintenant moi et le groupe ; pour le bien-être, la tolérance, la rencontre avec moi et les autres ; parce qu’issue de la médecine traditionnelle chinoise que j’ai découverte il y a quelques années, et parce que j’en retire beaucoup de bien-être ; pour le bien-être qu’il m’apporte ; c’est une pratique qui me convient particulièrement pour me permettre de souffler, détente corporelle et psychique ; recherche du bien-être général et plus d’équilibre ; pour une meilleure santé ; pour atteindre un certain bien-être une détente ; répond à ma recherche d’une activité en relation avec ma forme et mon âge ; j’ai débuté la discipline afin de canaliser mon stress, être à l’écoute de mon corps sur conseil de mon médecin d’ailleurs ; curiosité sur des informations en faveur des bienfaits pour la santé physique et mentale ; parce que je suis prête, c’était le moment pour commencer ; par hasard, recommandé par une amie, pour avoir une activité sportive agréable ; pour entretenir et améliorer ma santé ; pour calmer la « bête » ; beaucoup de problèmes personnels donc pour extérioriser et supporter ; parce que j’aime ça surtout lorsqu’il est initié par Solange ; pour avoir un moment à moi, calme, me poser, me recentrer.

Qu’est-ce que j’ai expérimenté particulièrement cette année ?

La respiration, plutôt les respirations, sensation d’ouverture d’un espace intérieur rarement expérimenté ; les marches ; beaucoup de problèmes de dos, les exercices me permettaient de moins sentir les douleurs ne serait-ce que durant une dizaine d’heures ; les respirations des différents organes ; relâchement physique et lâcher prise mental ; la nécessité de la coordination des différentes parties du corps ; l’intériorité, le calme, la sérénité intérieure ; étirements, il paraît que c’est très important dans le vieillissement du corps, l’ouverture ; le fait de ralentir le rythme, un peu difficile au départ, puis évident et agréable ; un groupe accueillant et sympathique ; j’ai retrouvé un peu de souplesse et d’équilibre statique ; ouverture et étirement, lâcher pour étirer ; étirement permettant une meilleure posture générale, les effets de la respiration ; la marche, la respiration ; la possibilité de continuer à me « servir » de mon corps malgré la douleur ; le Qi Gong général de santé et la marche thérapeutique ; mes préférés la méditation : bien être dans la posture et l’enchaînement pour préserver la santé ; la respiration, découvrir mes omoplates ; le calme, la présence et l’attention, plus de lâcher prise ; la marche consciente ; la douceur des mouvements mais aussi la concentration ; la coordination entre mental et physique ; Qi Gong général particulièrement apprécié ; Qi Gong de l’étirement, Qi Gong pour préserver la santé, FaJiGong ; le travail au sol j’aime beaucoup, beaucoup de ressenti ; tout ; détente, localisation des tensions ; les lien entre le haut et le bas du corps ; une activité physique et spirituelle régulière ; le fait que mon corps semble avoir mémorisé le fil des mouvements et y trouve plaisir ; ma régularité ; un peu plus de temps pour faire le mouvement, un peu plus attentive ; l’approfondissement de la pratique ; l’ « ici et maintenant », c’est à dire essayer au maximum pendant le cours d’être dans le présent ; certaines choses se mettent en place et certaines choses se passent au niveau du ressenti au-delà de la partie physique, notamment les sensations dans le Qi Gong de l’étirement et de l’ouverture ; l’apprentissage des mouvements de Qi Gong pour une bonne santé assez difficile à mémoriser et coordonner, malgré cela, positif ; la découverte de la lenteur et des mouvements « aboutis » ; une grande partie des mouvements chez moi ; les exercices qui permettent une amélioration (arthrose, rhumatisme)  ; une stabilité, une sérénité.

 

Quels effets du Qi Gong j’ai pu observer sur ma Santé ?

Une maîtrise des effets négatifs de la vie ; mental plus calme, fluidité dans mes mouvements ; un mieux être au niveau énergétique ; pas encore observé d’effets concrets si ce n’est un certain apaisement après les cours ; meilleure respiration, centrage, calme ; Mon corps se formate « Qi Gong », position bassin/sacrum, sensation de m’assoir dessus, se détend, s’étire, solidité, notion de cercle ; détente, centrage, prise de conscience des tensions internes ; une amélioration au niveau articulaire, une meilleure conscience dans la vie de tous les jours ; un peu plus de temps pour faire le mouvement, un peu plus attentive ; moins mal au dos ; plus de mal au dos, j’arrive bien à me tenir en équilibre sur un pied ; apaisement et détente après le cours, soucis déposés ; je n’ai pas été malade cet hiver, je suis plus détendue après le travail ; apaisement, joie de pratiquer ; moins de stress ; positive dans les mauvais moments ; moins d’angoisse, du calme ; prendre le temps de réflexion, me ralentir ; baisse de la tension artérielle et récupération articulaire de mon épaule et aussi équilibre amélioré ; que du bénéfique ; effets sur ma constipation chronique, Qi Gong associé à d’autres thérapeutiques. Laquelle a été efficace ??? je pense toutes ; le besoin physique et psychique ; tenue de mon corps passive debout, ouverture, meilleure écoute de mon corps (besoin de repos ; je prends conscience de ma mâchoire serrée tout le temps, je me détends ; calme, moins de stress, assouplissement ; un peu plus de souplesse et de bien-être, apaisement après le cours, attention aux migraines ; de la mobilité, du calme ; assouplissement, calme ; moins de couleur, plus de souplesse ; plus calme, plus posée ; amélioration corporelle et énergétique ; je gère mieux mes crises d’étouffement ; m’a permis de gommer une cruralgie ; j’ai redécouvert la micro-circulation à mes extrémités, chose qui ne m’était pas arrivé depuis plus de 10 ans ; difficile à dire pour l’instant car je fais aussi du yoga ; le calme, la sérénité, l’écoute de mon corps ; plus de capacité respiratoire ; bien-être ; c’est un moment de pause qui me permet de prendre conscience et d’écouter mon corps ce que je fais assez rarement (tête en action), cela tempère toute ma semaine ; après la séance je suis facilement irritable, la nuit qui suit est très calme, le cours réveille la douleur sciatique mais sinon elle a totalement cédé ; je peux juste dire la sensation après la séance, je ne suis plus la même, sensation d’énergie qui circule bien et même un peu d’ivresse  ; me détacher le plus possible de mes problèmes et me réapproprier mon corps.

 

Qu’est-ce qui a été essentiel pour moi pendant cette année Qi Gong ?

La respiration, me retrouver ; de venir en cours malgré mes difficultés de santé ; améliorer mon apprentissage ; a pratique régulière, l’ambiance sereine des groupes et des cours ; arriver à venir et mémoriser les mouvements ; tous les mouvements essentiels du corps ; le sentiment d’une certaine familiarité plaisante ; de ne pas renoncer ; d’avoir essayer ; approfondissement du regard sur soi ; retrouver des relations humaines dans ce groupe, je m’y sens bien ; me permettre en groupe de déconnecter, me centrer, le groupe, l’énergie du groupe ; la prise de conscience de mes mouvements et de mes pensées, méditation ; la régularité ; une prise de conscience du temps à manager ; la capacité de mettre ma tête au repos pendant quelques instants ; persévérer malgré quelques difficultés ; avancer au rythme de ma respiration ; de sentir l’évolution ; l’apprentissage partagé, la diversité des pratiques, le plaisir du groupe ; le partage avec le groupe qui prend de plus en plus d’importance pour moi ; des mouvements adaptés à mon état physique ; reprendre cette activité, ses bienfaits physiques et ses contacts humains de m’imprégner un peu plus de cette pratique ; régularité des cours (participation permet d’équilibrer l’état général ; amélioration de ma santé physique et énergétique ; les bienfaits éprouvés, la régularité, la convivialité ; une activité qui correspond à mes convictions médicales ; l’ambiance, l’esprit de groupe ainsi bien sûr que les bienfaits physiques et psychiques ; j’apprends doucement et je perçois la souplesse et la beauté du geste corporel ; la notion de continuité (mouvements continus sans heurts), l’accord entre l’intérieur et l’extérieur, le haut et le bas ; la régularité de la pratique hebdomadaire ; apprendre à faire une gestuelle lente avec prise de conscience, à contrôler le temps, me poser ; durant une heure prendre le temps de faire le vide, de lâcher prise ; la surprise d’avoir assez bien intégré toutes les marches thérapeutiques, elles viennent assez naturellement ; je bloque sur le mot « essentiel », pour moi à cause des congés j’ai senti un manque de la régularité hebdomadaire ; ce qui est essentiel c’est la régularité de faire le Qi Gong au moins une fois par semaine.

 

Mes autres observations sur mon année Qi Gong ?

J’ai besoin de continuer et de pratiquer en cours ; j’apprécie les lettres info sur le Qi Gong et la philosophie chinoise ; j’ai beaucoup apprécié la pratique avec les galets sans toutefois avoir assez pratiqué ; j’aurai aimé avoir dans l’année une pratique plus prolongée du Qi Gong pour préserver la santé et aussi approfondir d’autres Qi Gong (par ex les 8 pièces de brocard) ; je suis très heureuse d’y participer ; prof géniale et pédagogique ; je n’ai commencé qu’en mai mais reprendrai le cours à la rentrée 2017 ; malgré les absences une envie de continuer, que du bienfait ; j’aime aussi les auto-massages, les explications sur les équilibres, les méridiens, ce que ça engendre ; l’ambiance tranquillisante et humaine ; groupe sympa d’où je tire du bien être ; un peu stressant parfois, recherche de performance difficile pour moi ; place +++ de ma respiration ; à continuer ; encore, et merci ; grande salle très agréable avec son beau parquet (cours Pierre Puget Marseille) ; j’ai apprécié l’unité du groupe ; 1/4 d’année très bénéfique qui complète mon traitement médical ; plaisir de retrouver le groupe chaque semaine ; je ne suis pas trop venue ; une certaine libération d’esprit ; une heure c’est une peu court ; effet positif, on continue… ; groupe convivial, envie de retrouver le groupe, accueil chaleureux de Mireille (Cours La Ciotat) ; manque pendant les vacances scolaires, aucune envie de pratiquer à la maison ; mes pieds parallèles que je contrôle toujours ; évidement trop de cours m’ont manqué ! ; régularité hebdomadaire.

fleurs

CONTACT
ACCUEIL

QI GONG TAOÏSTE : HUI CHUN GONG

Classé dans : Hui Chun Gong — mouvements @

Le Hui Chun Gong ou « Qi Gong pour retrouver le printemps » est une méthode de travail énergétique taoïste restée secrète pendant des siècles jusqu’au début des années 1980, et dont l’héritier actuel, Maître Shen Xin Yan, vit actuellement à Shanghaï.


Maître Shen Xin YanHui veut dire : retourner ; Chun désigne le printemps, la jeunesse, la vitalité ; Gong : le travail. Retrouver le printemps signifie ici tant la bonne santé qu’une démarche pour harmoniser le corps et l’esprit dans la recherche de l’unité avec la nature au sens large : la nature de chacun, la nature extérieure.

Hui Chun Gong

Le Hui Chun Gong est enseigné sous forme de cours et  d’ateliers et de stages dans la région marseillaise, par Solange Ninnin qui s’est formée  directement avec Maître Shen Xin Yan (20ème héritier du Hui Chun Gong) et madame Mok Zhuang Ming (21ème héritière), au cours de différents stages en France et de formations en Chine (montagnes de JihuaShan, Shanghaï ).

Le Hui Chun Gong développe des techniques anciennes de longévité pour préserver la santé.
Il comprend 9 méthodes (dynamiques : 1ère, 2ème, 3ème méthode .
allongée; automassages du visage; assise ; accroupie ; à genoux ; à quatre pattes, roulée).

Il est issu du taoïsme. Son origine remonte à l’époque de la  dynastie des Qin (4ème-3ème siècle avant J-C.).


Une démonstration de Madame Mok

Il s’inscrit dans le cadre du YangSheng, c’est à dire l’ensemble des techniques pour préserver la santé et nourrir la vie, selon les 9 principes suivants :
– Notion de l’être primordial : « Ma vie dépend de moi et non du ciel »
– Notion de globalité : la voie est de suivre la voie naturelle.
« L’énergie du Ciel et de l’Homme sont de la même origine »
« L’homme réside dans l’énergie, l’énergie dans l’homme »
- Unité corps-esprit qui exige de travailler en même temps sur la forme corporelle et sur l’esprit
- Concentration de l’énergie et recherche de la souplesse
- Jing (l’essence), premier élément, constitue le centre du travail du Hui Chun Gong
- Prévention de la santé : « Ne pas attendre d’être malade pour agir et traiter en prévention »
- Pratique régulière « Entendant la voie, le sage l’effectue en persévérant »
- Recherche de l’aisance et jouissance de l’instant présent
- Notion du développement continuel avec son expérience

07zhujiajiaotortuecorr.jpg

07zhujiajiaotortuecorr.jpg

07zhujiajiaotortuecorr.jpg

07zhujiajiaotortuecorr.jpg


 

 

 

ACCUEIL

CONTACT 

 

LECTURES

Classé dans : Lire, écouter, voir — mouvements @
  • Liliane Papin et Ke Wen « Les trésors de la médecine chinoise pour le monde d’aujourd’hui : nourrir et allonger la vie », édité aux éditions du courrier du livre
Selon la médecine chinoise, être en bonne santé consiste à vivre en harmonie physique, émotionnelle et spirituelle avec soi, son entourage social et son environnement naturel, pour aller vers l’épanouissement de l’être, prévenir la maladie et rester jeune le plus longtemps possible. Dans cet ouvrage magnifiquement illustré, vous apprendrez à mieux connaître votre corps – et sa sagesse innée – à travers la roue de médecine des cinq éléments, pour y développer l’art de vivre et de bien vieillir.
Présenté en cinq parties correspondant aux cinq éléments – bois, feu, terre, métal, eau -, il nous invite à découvrir une large variété de pratiques de prévention – diététique, phytothérapie, gestion des émotions… – ainsi qu’un programme spécifique de postures de Qi Gong en images, pour vivre en bonne santé et accroître notre longévité.
livre-300x300
  • Dans la revue Kaisen du mois de septembre-octobre 2015 (n°22) d’un petit dossier sur la physique quantique.

Quelques extraits sur l’énergie, le vide qui mettent en valeur les convergences entre les intuitions des anciennes philosophie telles que celle des Chinois et les recherches de la physique moderne…

« A l’échelle des atomes et des particules élémentaires, il existe un monde invisible où la réalité obéit à d’autres lois que celles de la physique classique : les lois de la physique quantique.
A ce niveau, le monde n’est plus composé d’objets distincts les uns des autres. Les particules quantiques, celles que nous nommons protons, photons ou électrons, sont indissociables. Ne formant qu’une, elles restent imbriquées, enchevêtrées, liées entre elles par-delà la distance ou le temps les séparant. Leur destin lui-même serait indéterminé… jusqu’à ce qu’un regard, une attention, un événement extérieur oriente leur devenir, influençant alors les autres particules associées.

Ces lois peuvent paraître hautement bizarres, voire impossibles, mais il n’en est rien.

(…) En reconnaissant que le réel n’est qu’une somme d’infimes quantités d’énergie en vibration continuelle, la physique quantique propose la vision d’un monde plus relié, plus uni. Des passerelles se sont faites avec le vide créateur, vide primordial d’où proviennent toutes les choses observables, que décrivent les philosophies indienne ou chinoise. De profondes similitudes existent en effet, que certains pères fondateurs de la quantique -  Wolfgang Pauli, Niels Bohr et Erwin Schrödinger – avaient déjà remarquées.

(…) Le vide absolu n’existe pas. Le vide au niveau quantique bouillonne littéralement d’énergie et en contient infiniment plus que l’Univers observable.

(…) Nous sommes des êtres débordant d’énergie. Des dynamos ambulantes, générant des courants électriques et magnétiques au gré des activités de nos organes. Ces mouvements s’accompagnent d’ondes, comme les champs électromagnétiques du coeur ou du cerveau rayonnés autour de nous. « Le corps humain émet des champs électromagnétiques à des fréquences allant jusqu’à 300 gigahertz », c’est à dire une valse d’ondes proches de l’infrarouge, a souligné un rapport de l’Organisation mondiale de la santé en 1993. »

QI GONG, C’EST QUOI ?

Classé dans : Définition — mouvements @

Mot bizarre ! avec une association de lettre qui n’existe même pas en français (Q-I)

Son bizarre ! En français l’écriture et la musique du mot sont différentes. Ici on écrit « Qi » et là on dit « Tchi ». Heureusement Gong a l’élégance de rester égal à lui même dans notre écriture et dans notre langue parlée. On dit donc « Tchi Gong

Qi (dit « Tchi »). Notion difficile à appréhender. On dit pour simplifier « énergie » mais d’autres disent « souffle ». Si on regarde un dictionnaire chinois de base (ici celui édité par les éditions You-Feng « Dico pratique chinois-français), on peut lire : « Qi : gaz; air; souffle, haleine; esprit; attitude; colère; irriter; les esprits vitaux ».

On pourrait essayer de décrypter le sens de Qi par son idéogramme qi.jpg

formé du signe signifiant le « riz » (mi) mi.jpg

et par-dessus d’un autre signifiant « vapeur » qisimple.jpg

Le riz comme symbole de la nourriture, élément matériel de l’énergie vitale terrestre, la vapeur comme symbole de l’énergie essentielle impalpable céleste.
Claude Larre et Elisabeth Rochat de la Vallée, dans leur ouvrage « Les mouvements du coeur : psychologie des Chinois » (édition Desclée de Brouwer), quant à eux écrivent « Qi : vapeur, exhalaison, fluide, influx, énergies. Le grain de céréales qui éclate, sous l’effet de la cuisson ou de la digestion, produit le dégagement d’une vapeur qui s’élève en accumulation » (…) Par les souffles, tout se fait. Ce n’est pas la quantité de souffles qui fait la santé, c’est l’harmonieuse distribution de tous les constituants, qui se rendent, d’eux-mêmes, là où ils sont attendus. Les circulations, les échanges, les changements des liquides en vapeurs et des vapeurs en liquides, le maintien d’une bonne température, le respect des rythmes et des cycles, les ouvertures et fermetures des innombrables portes et orifices de l’être, tous les mouvements et transformations produisant et soutenant la vie… se font grâce aux souffles » . On pourrait aussi dire : grâce au Qi ou grâce à l’énergie…

Le Qi, c’est aussi l’élément vital de l’homme. Lorsqu’il coule dans son corps, l’homme est vivant. Le Qi relie l’homme à l’univers de par leur composition commune. On trouve le Qi à tous les niveaux de la création, de l’infiniment petit à l’infiniment grand.

Selon la médecine traditionnelle chinoise, le Qi empreinte les méridiens pour circuler dans le corps. Il est aussi dit qu’il existe différentes sortes d’énergies, dont l’énergie ancestrale (en raccourci l’hérédité), l’énergie nourricière produite à partir de l’alimentation et de la respiration, l’énergie défensive celle qui assure la protection du corps contre les agressions extérieures.

Gong

Si on reprend le dictionnaire édité chez You-Feng, la traduction en est : « travail ; ouvrier ; travaux ; industrie ; journée de travail ». Il est aussi entendu dans le sens de « oeuvre ».

Et le Qi Gong alors ?

Pratiquer le Qi Gong, ce pourrait être « mobiliser par un travail l’énergie qui nous anime » et aussi « mettre en oeuvre le souffle vital ».
On parle parfois de gymnastique énergétique, même si la notion de gymnastique est réductrice quand il s’agit de Qi Gong. Bien sûr, on mobilise le corps, on cherche à l’assouplir par des exercices, des enchaînements et des auto-massages qu’on pratique en général debout, et, dans certaines formes, allongé, assis, à genoux…
Mais le Qi Gong c’est aussi des postures statiques (qu’on dénomme parfois méditation, ou bien alchimie chez les taoïstes) et une attention à la respiration.
Certains  vont même jusqu’à parler du Qi Gong comme d’une « prière du corps ».

En somme, une recherche de l’harmonisation globale à la fois du corps, du souffle et de l’esprit par un travail de facilitation de la circulation de l’énergie en soi et en relation avec l’univers autour de soi. Vaste programme…

ACCUEIL

 

LES 6 POSTURES DE QI GONG

Classé dans : Qi Gong de base — mouvements @

Les 6 postures du Qi Gong sont des postures traditionnelles de Qi Gong statique pour s’enraciner, faire circuler l’énergie dans la globalité de son corps, ou plus particulièrement dans une partie. Il peut s’y adjoindre des techniques respiratoires particulières pour renforcer son énergie.

Dans le calme de la posture statique, l’énergie se met en mouvement. Ce qui est traditionnellement énoncé par « le mouvement dans le calme ». Alors que dans les formes de Qi Gong dynamique il est dit « le mouvement dans le calme ». Ces 2 types de travail de Qi Gong, statique et dynamique se nourrissent l’une l’autre.

Les 6 postures statiques :
-Posture allongée
-L’ouverture de la porte des nuages
-Le dragon vert se repose sur la terre
-Nourrir l’énergie du Dan Tian
-Posture de l’arbre
-Posture du WuJi

Vous pouvez retrouver  » les 6 postures du Qi Gong statique » dans le livre de Ke Wen, fondatrice et directrice de l’école de Qi Gong Les Temps du corps : “Entrez dans la pratique du Qi Gong : découvrez les bases et la philosophie du Qi Gong”, édité en 2009 au Courrier du livre.

Ke Wen. Entrez dans la pratique du Qi GongT_
Cet ouvrage, pratique et accessible, permet de progresser à votre rythme sur la voie de l’équilibre entre corps et esprit. Accompagné d’un DVD d’exercices commentés, il est le fruit d’une longue expérience de l’enseignement du Qi Gong en Occident. Ke Wen y présente une méthode dynamique « les 20 mouvements essentiels du Qi Gong » ainsi que « les 6 postures du Qi Gong statique », alliant la quintessence du Qi Gong traditionnel et une pédagogie claire.

CONTACT

ACCUEIL


Hui Chun Gong : Qi Gong allongé

Classé dans : Hui Chun Gong — mouvements @

Le Qi Gong allongé fait partie du Hui Chun Gong ou “Qi Gong taoïste pour retrouver le printemps”.

L’enseignement est assuré  sous forme d’ateliers à Marseille par Solange Ninnin, professeur de Qi Gong diplômée de l’école “Les Temps du corps” (à Paris) qui a été formée au Hui Chun Gong, en France et en Chine, par Maître Shen Xin Yan (20ème héritier de la méthode) et par son successeur Madame Mok Zhuang Ming.

Cette forme de Qi Gong est composé de 7 mouvements qui se pratiquent allongé. Ils ont pour effet :
- de soulager le dos par la position horizontale
- d’assouplir et de relaxer la colonne vertébrale

- de renforcer l’énergie des reins
- d’étirer les muscles du dos, des membres inférieurs et supérieurs
- de faire prendre conscience du Dan Tian (réservoir d’énergie logé dans le ventre)
- de détendre et harmoniser tout le corps
- de favoriser la relaxation et le sommeil
Qi Gong allongé

1/ Etirement dans le sens du courant
2/ Etirement dans le sens inverse
3/ Etirement du corps vers le haut et vers le bas
4/ La grenouille serre son corps
5/ Se recroqueviller en tournant
6/ Yin Yang se complètent pour s’harmoniser
7/ Nager dans l’étang céleste

ACCUEIL

CONTACT

 

C'est possible !!! |
mutuellesante |
Envie de retrouver la ligne |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Une clinique psychiatrique ...
| Docteur Nina-Prisca
| selmab