MOUVEMENTS

QI GONG, art énergétique chinois

Bible médicale de la Chine ancienne, HuangDi NeiJing illustré

Classé dans : Lire, écouter, voir — mouvements @

Edité par les Livres du dauphin à Beijing “La bible médicale de la Chine ancienne HuangDi NeiJing : le classique de la médecine interne de l’Empereur Jaune illustré” est une manière amusante d’aborder ce classique de l’ancienne Chine.

Bible médicale de la Chine ancienne, HuangDi NeiJing illustré dans Lire, écouter, voir 61sbBlTYkXL._AA300_

Sous forme d’une bande dessinée, cet ouvrage constitue une intéressante introduction au texte  fondateur de toute la médecine traditionnelle chinoise ainsi que des arts énergétiques tels que le Qi Qong.


Lettre à une jeune fille qui voudrait partir en Chine

Classé dans : Lire, écouter, voir — mouvements @

J’avais emporté dans ma valise, parmi d’autres, le livre de Jacques Pimpaneau “Lettre à une jeune fille qui voudrait partir en Chine” (éditions Picquier). Sur la route entre les  montagnes du Wudang et la ville de Nanyang, j’en ai commencé la lecture.

 http://www.decitre.fr/gi/16/9782877307116FS.gif

Chère mademoiselle,
Intéressez-vous à la Chine, ce n’est pas moi qui vous dira le contraire, mais rappelez-vous que si cette culture est fascinante, c’est pour la sagesse qu’elle a élaborée.(…) Pour apprendre le chinois classique, je vous suggère de commencer par ces poèmes datant de la dynastie des Tang que tous les chinois connaissent par coeur.

C’est en partant de cette  idée que ce sinologue peu ordinaire nous initie à la traduction du chinois, nous les ignorants de l’écriture des idéogrammes, de pictogrammes et autres spécialités de cette langue. Peu à peu, sans difficulté, le lecteur repère des signes, apprend quelques règles de grammaire et puis se surprend à traduire lui-même (lui, l’ ignorant de l’écriture des idéogrammes), par association ou reconnaissance de signes, comme un jeu.
Excellente lecture pour repérer des bases de cette écriture mystérieuse et se donner envie de continuer à l’explorer, et aussi excellente initiation à la poésie classique chinoise.
En avant-goût,  la traduction de François Cheng (auteur que je vous recommande aussi : “Le Dit de Tianyi”, “L’éternité n’est pas de trop”…) d’un célèbre poème du grand Li Bai (8ème siècle) :

Temple du sommet, la nuit :
lever la main et caresser les étoiles
Mais chut ! baissons la voix :
Ne réveillons pas les habitants du ciel

A découvrir : la poésie de Li Bai (ou Li Po), considéré au côté de son ami Du Fu (ou Tu Fu) comme le plus grand poète chinois…


Geste juste

Classé dans : Lire, écouter, voir — mouvements @

Voici des extraits du livre « la face cachée de la terre » du célèbre céramiste Daniel de Montmollin à propos du geste du potier.

Ses mots sur le  silence et le temps, le rapport au « maître »,  la répétition et l’apprentissage… résonnent avec la pratique du Qi Gong.
La céramique comme le Qi Gong est un art, un art du geste juste, de l’attention à ce qui advient.

Prendre le temps de se représenter par avance son geste, de faire mémoire de ce qu’on va faire, en un temps de silence qui n’a pas la même durée pour chacun, qui peut durer le temps d’une profonde expiration ou celui d’un promenade, permettant de se rejoindre avant l’agir. Un temps en dehors de ce temps dont on dit qu’il vaut de l’argent.

Il en résulte qu’au départ, on souhaite trouver un maître avec lequel une relation personnelle puisse s’établir, qui sera capable de vous aider à devenir vous-même et de s’effacer lorsque vous vous serez trouvé. La fonction essentielle du maître, s’il s’en trouve, sera en effet celle d’un catalyseur. C’est dans la mesure où il se sent accompagné et stimulé par un être engagé lui-même dans le métier que “l’élève” mettra en oeuvre ses propres facultés.”

La répétition appartient au déroulement de la vie. Elle est chronologique (années, saisons, jours, heures), physiologique (coeur, respiration, marche), quotidienne (horaire, travail, repos). L’exercice répétitif fait partie de tout apprentissage manuel ou mental. Il peut être consenti ou subi. Subi, il engendre la monotonie et la passivité. Consenti, il est vécu comme le support d’un devenir. Il n’est alors répétitif qu’en apparence. Comme deux printemps qui ne se ressemblent jamais, chaque situation, chaque geste est nouveau par rapport au précédent. Le répétitif consenti caractérise tout entraînement.
Rendant compétent, il éveille et rend sensible à l’inattendu. Il est le marchepied de la créativité, le garant de l’improvisation.”

Répéter c’est reproduire un geste, une forme, dans une démarche d’apprentissage et de ré-appropriation, tel le musicien – même expérimenté – faisant ses gammes. La répétition génère un savoir-faire libérant l’expression. Elle réclame une attention consciente pour éviter un automatisme qui ferait sortir de la créativité. Loin d’enfermer, la répétition s’inscrit dans un processus ou l’acte présent s’enrichit des précédents”.

 

potier

ACCUEIL

CONTACT

La douleur selon la MTC, et autres…

Classé dans : Lire, écouter, voir — mouvements @

Voici un  lien vers un article  sur le thème de la douleur qui est intéressant tant par l’approche de la médecine chinoise sur ce sujet, que sur les effets de la pratique du Qi Gong.
Bonne lecture…

Et un lien  vers une démonstration intéressante du Qi Gong des reins.

Et le lien pour ré-écouter une émission de France inter, la tête au carré du 14 janvier 2013, sur la médecine chinoise dans le hôpitaux français, avec le professeur Alain Baumelou, néphrologue à l’hôpital de la Pitié Salpêtrière qui a fondé le centre intégré de médecine chinoise, et Liu Bingkai, médecin spécialisé dans la médecine chinoise traditionnelle.

 

A l’occasion du nouvel an chinois  Tao Diffusion propose des offres exceptionnelles sur les DVD, livres et thés de la maison de thé « Cha Yi ».  Tao diffusion est la société de diffusion de l’école de Qi Gong Les temps du corps dans laquelle je me forme.

 

Faire l’arbre dans le vent

Classé dans : Lire, écouter, voir — mouvements @

Mes chères amies du qi-gong,

Les arbres me fascinent.
Je me sens proche d’eux, depuis toujours.
Entre ciel et terre.

Pendant les vacances de novembre, je me mis à peindre, à inventer un arbre au bord de l’eau.
C’est ma façon de m’évader.
Le plaisir de me projeter ailleurs.
Comme souvent, c’est le dessin qui m’emmène.
Les branches poussent, se tendent vers le ciel.
L’arbre grandit, s’épanouit.
Dans le tronc, c’est un corps de femme qui apparait.
Alors, j’ai pensé au qi-gong
à la belle forêt que nous formons
quand nous nous balançons dans le vent.
J’ai choisi 2 branches pour en faire des bras
et ajouté un soleil.
A moins que ce ne soit la lune qu’elle avait ramassée dans l’eau.
Et pour qu’il ne soit pas seul, j’ai mis aussi des étoiles.
Qui se reflètent.
Les racines plongent dans le sol, solides.

Je vous mets la photo de cette peinture.
Faire l'arbre dans le vent dans Lire, écouter, voir christiane-prevost.larbre-dans-le-vent1-216x300
J’avais envie de vous la montrer. J’ai mis en formes et en couleurs quelque chose que peut-être vous aussi avez ressenti.
C’était pour partager.
Ah,  vieilles branches de qi-gong !!!!
Gros bisous à toutes,
Christiane

Visitez mon site de peinture :
www.christiane-prevost.fr

 

PS: Christiane pratique le Qi Gong de la femme à Marseille depuis plusieurs années. Le mouvement qu’elle évoque fait partie de la préparation du Nei Yang Gong

123
 

C'est possible !!! |
mutuellesante |
Envie de retrouver la ligne |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Une clinique psychiatrique ...
| Docteur Nina-Prisca
| selmab