MOUVEMENTS

QI GONG, art énergétique chinois

LA LUMIERE D’ABORD PUIS LA VIE

Classé dans : Lire, écouter, voir — mouvements @

Voici le lien vers 4 émissions radio fort passionnantes « sur les épaules de Darwin »  (France inter samedi 26 septembre, 3, 10 et 17 octobre 2015 à 11h)  qu’on peut revoir en podcast. Jean-Claude Ameisen y aborde le thème de la lumière selon les recherches de la science occidentale avec le talent de conteur qu’on lui connait.

« Le soleil qui court sur le monde
J’en suis certain comme de toi
Le soleil met la terre au monde »
Paul Eluard

Comment l’horloge biologique interne du vivant se rythme sur la lumière, l’alternance du jour et de la nuit, des saisons, selon le mouvement de la rotation de la terre autour de son axe et autour du soleil.

Comment la lumière du soleil a nourri la vie. Quand nous inspirons, nous respirons les effets de la lumière sur les plantes, les bactéries… ! 
Comment le tic tac des battements du temps de l’horloge céleste fait interéagir selon un cycle de 24heures l’intérieur avec l’extérieur pour les papillons monarques, les oiseaux, les cyanobactéries ou les êtres humains.
« A quel appel répond le printemps ? « 
Pascal Quignard
Pourquoi cette thématique intéresserait-elle les pratiquants de Qi Gong ?
C’est de cette horloge circadienne (circa/autour, dies/jour), de cette chronobiologie dont parle depuis toujours la médecine traditionnelle chinoise.
Une connaissance ancienne du rythme perpétuellement mouvant de la nuit et du jour, de l’hiver et de l’été, de l’interdépendance des êtres vivants avec leur environnement, du rythme circadien de la circulation de l’énergie dans les méridiens, de la place de l’Homme entre ciel et terre (et la lumière appartient à l’énergie du ciel).
Autrement dit, autrement appréhendé et expliqué que la sciences moderne, un explication du monde vivant par l’interaction perpétuellement changeante de deux polarités le Yin/Yang auquel nous participons (que nous le voulions ou pas) en tant qu’être vivant.
Ainsi dans le Huang Di Nei Jing (le classique de l’empereur jaune)  il est dit :
 » L’alternance Yin-Yang des saisons est le fondement de la création ; aussi les sages alimentent-ils leur Yang au printemps et en été, leur Yin en automne et en hiver ; ils suivent les créatures qui se terrent ou s’extériorisent, selon les voies de la naissance et de la croissance. Aller à l’encontre, c’est saper sa propre racine, gâter sa vraie nature. C’est pourquoi l’alternance des saisons est l’alpha et l’omega, l’axe de la vie et de la mort. Aller à l’encontre, c’est ouvrir la porte à toutes les calamités. Si on suit leur cours, aucune maladie grave ne peut surgir. Tout dépend de l’alternance Yin-Yang ; le cycle naturel c’est l’ordre de la vie, s’y opposer c’est le désordre et la mort. « 

Les jours sont là où nous vivons.
Pouvons-nous vivre si ce n’est les jours ?

TAOÏSME

Classé dans : Lire, écouter, voir — mouvements @

Pour nourrir notre pratique du Qi Gong, quelques réflexions du philosophe Marc Halevy  extraites de son livre  « Taoïsme » édité aux éditions Eyrolles.
Les citations proviennent du chapitre « Spontanéité ».

Halevy. Taoïsme

« Etablir d’abord le silence intérieur qui nous permettra d’entendre, spontanément, simplement, sans effort de volonté ou de concentration, les vibrations du réel.
Entrer en résonance avec la vie réelle, donc. »
(…)  » Lao-Tseu ne cesse de répéter qu’il faut (oser) dépasser nos savoirs qui font écran :  « Abandonner l’étude, c’est se délivrer des soucis. « 
(…)  » La connaissance est globale, les savoirs sont analytiques. Ce qui est global est d’un bloc, et se vit de l’intérieur, dans le réel, dans l’ici et maintenant. Ce qui est analytique s’observe de l’extérieur et chaque « comment » appelle indéfiniment de nouvelles questions.
« Connaître, c’est ne pas connaître : voilà l’excellence.
Ne pas connaître, c’est connaître : voilà l’erreur. »
(…)  » Il est des méthodes : la méditation, la contemplation, la concentration,  toujours cette recherche en profondeur de l’adéquation parfaite du geste, de la parole et de la pensée. » (on pourrait rajouter le Qi Gong, c’est moi qui rajoute !)
(…) « Il y a les koans aussi dont le Zen a hérité, par Chan interposé, du taoïsme chinois et qui sont des énigmes paradoxales ou absurdes qui ne trouvent sens qu’en acceptant et en faisant l’effort de renoncer à la raison raisonnante et à la pensée conceptuelle. »
En voici quelques uns …
« La courbe ne peut inclure la ligne droite. »
« Quel est le bruit d’une seule main qui applaudit. »
« J’éteins la lumière, ou va-t-elle ? »
« Quel était votre visage avant la naissance de vos parents. »
« Ce qui te manque, cherche-le dans ce que tu as. »
« La voie est sous vos pieds. »
Pour poursuivre, on peut aussi voir sur youtube l’entretien avec Marc Halevy Introduction à la philosophie du taoïsme

 

LECTURES

Classé dans : Lire, écouter, voir — mouvements @
  • Liliane Papin et Ke Wen « Les trésors de la médecine chinoise pour le monde d’aujourd’hui : nourrir et allonger la vie », édité aux éditions du courrier du livre
Selon la médecine chinoise, être en bonne santé consiste à vivre en harmonie physique, émotionnelle et spirituelle avec soi, son entourage social et son environnement naturel, pour aller vers l’épanouissement de l’être, prévenir la maladie et rester jeune le plus longtemps possible. Dans cet ouvrage magnifiquement illustré, vous apprendrez à mieux connaître votre corps – et sa sagesse innée – à travers la roue de médecine des cinq éléments, pour y développer l’art de vivre et de bien vieillir.
Présenté en cinq parties correspondant aux cinq éléments – bois, feu, terre, métal, eau -, il nous invite à découvrir une large variété de pratiques de prévention – diététique, phytothérapie, gestion des émotions… – ainsi qu’un programme spécifique de postures de Qi Gong en images, pour vivre en bonne santé et accroître notre longévité.
livre-300x300
  • Dans la revue Kaisen du mois de septembre-octobre 2015 (n°22) d’un petit dossier sur la physique quantique.

Quelques extraits sur l’énergie, le vide qui mettent en valeur les convergences entre les intuitions des anciennes philosophie telles que celle des Chinois et les recherches de la physique moderne…

« A l’échelle des atomes et des particules élémentaires, il existe un monde invisible où la réalité obéit à d’autres lois que celles de la physique classique : les lois de la physique quantique.
A ce niveau, le monde n’est plus composé d’objets distincts les uns des autres. Les particules quantiques, celles que nous nommons protons, photons ou électrons, sont indissociables. Ne formant qu’une, elles restent imbriquées, enchevêtrées, liées entre elles par-delà la distance ou le temps les séparant. Leur destin lui-même serait indéterminé… jusqu’à ce qu’un regard, une attention, un événement extérieur oriente leur devenir, influençant alors les autres particules associées.

Ces lois peuvent paraître hautement bizarres, voire impossibles, mais il n’en est rien.

(…) En reconnaissant que le réel n’est qu’une somme d’infimes quantités d’énergie en vibration continuelle, la physique quantique propose la vision d’un monde plus relié, plus uni. Des passerelles se sont faites avec le vide créateur, vide primordial d’où proviennent toutes les choses observables, que décrivent les philosophies indienne ou chinoise. De profondes similitudes existent en effet, que certains pères fondateurs de la quantique -  Wolfgang Pauli, Niels Bohr et Erwin Schrödinger – avaient déjà remarquées.

(…) Le vide absolu n’existe pas. Le vide au niveau quantique bouillonne littéralement d’énergie et en contient infiniment plus que l’Univers observable.

(…) Nous sommes des êtres débordant d’énergie. Des dynamos ambulantes, générant des courants électriques et magnétiques au gré des activités de nos organes. Ces mouvements s’accompagnent d’ondes, comme les champs électromagnétiques du coeur ou du cerveau rayonnés autour de nous. « Le corps humain émet des champs électromagnétiques à des fréquences allant jusqu’à 300 gigahertz », c’est à dire une valse d’ondes proches de l’infrarouge, a souligné un rapport de l’Organisation mondiale de la santé en 1993. »

VOYAGER DANS LES MONTAGNES CHINOISES

Classé dans : Lire, écouter, voir — mouvements @

Une série de 3 films diffusés sur Arte « les montagnes mythiques de Chine » qu’on peut voir (ou revoir) sur Youtube.
La montagne Emei : lien
Les montagnes jaunes (HuangShan) : lien
La montagne Tai : lien
Magnifiques montagnes tant au niveau géologique, botanique,… que de ce qu’elles représentent pour les Chinois dans leur philosophie, les arts et la spiritualité !

montagne chinoise

FIBROMYALGIE ET QI GONG

Classé dans : Lire, écouter, voir — mouvements @

Voici le LIEN vers un article intéressant de Libération sur la fibromyalgie et sur l’action du Qi Gong.

« On a l’impression d’avoir mal à l’intérieur de nos os »

LES TROIS SAGESSES CHINOISES

Classé dans : Lire, écouter, voir — mouvements @

Le livre de Cyrille Javary « Les trois sagesses chinoises » édité chez Albin Michel  propose un certains nombres de clés pour comprendre les trois orientations spirituelles et philosophiques majeures de ls Chine : le Taoïsme, le Confucianisme, le Bouddhisme.

Dans cet article, Cyrille Couderc, rédacteur du site actu-qigong, propose une présentation fouillée du livre. Une façon d’aborder la culture et spiritualité chinoise.

3 sagesses chinoises

EMISSIONS RADIO

Classé dans : Lire, écouter, voir — mouvements @

Pour nourrir la pratique du Qi Gong voici le lien vers une émission de France inter « la tête au carré », l’intestin, notre 2ème cerveau : LIEN

Et puis un autre lien vers une émission de France culture « les nouveaux chemins de la connaissance », le bouddhisme rend-il heureux ? dans laquelle Philippe Cornu (auteur du livre : le Bouddhisme, une philosophie du bonheur, aux éditions du Seuil) pose des bases claires et précises sur le Bouddhisme.  C’est une excellente introduction à cette philosophie (religion pour certains), et une façon d’approfondir la pratique du Qi Gong qui a des fondements dans la culture bouddhiste, en particulier les méthodes de l’école Emei : LIEN

GUERIR PAR LE ZEN, L’ARBRE ET LE QI GONG

Classé dans : Lire, écouter, voir — mouvements @

Jean-Paul Dutrey pratique le Qi Gong, le Zen, les arts martiaux chinois, le Tai Chi Chuan.
Dans son livre
« Rugissement du Tigre face au Cancer » aux Editions François-Xavier de Guibert, il partage son expérience humaine, celle des émotions et des appréhensions qui se sont révélées lors d’un cancer avancé du rectum en l’an 2000. Il témoigne comment il a allié la médecine traditionnelle chinoise à la chirurgie moderne de l’ablation du rectum dans le traitement de la tumeur en ne faisant pas appel à la chimiothérapie proposée à l’hôpital. Dans la maladie, il a été accompagné par Jian Liujun, docteur en médecine chinoise qui a préfacé son livre. Voici le lien vers un article qui retrace son parcours.

Livre

MARCHER

Classé dans : Lire, écouter, voir — mouvements @

Voici les extraits d’un livre court, facile et très agréable à lire de Christophe Lamoure « Petite philosophie du marcheur » (édition Milan).
Un texte pour prendre conscience de l’acte de marcher, et faire de notre marche une marche consciente dans la pratique du Qi Gong et aussi dans sa vie quotidienne.
Je marche et je suis conscient que je marche. Mes pieds marchent et je suis conscient que mes pieds marchent.


Penser avec ses pieds

« La marche est un mode de déplacement naturel de l’être humain. Un pied devant l’autre imprime le mouvement qui bascule le corps en avant et permet la progression. Le corps reste toujours en contact avec le sol, nul moment de suspension aérienne ou bien c’est qu’on est passé à la course. La marche maintient l’individu au sol, traduisant son lien essentiel avec la terre. Nous sommes une plante de terre, quoi qu’en dise Platon.
(…) Se déplaçant à une vitesse variant entre trois et cinq kilomètres par heure, le marcheur prend une conscience nette des dimensions et de la réalité du monde. En effet, à mesure que la vitesse augmente, le monde prend des contours de plus en plus flous jusqu’à pouvoir disparaître. Notre oeil est fait pour la marche car, alors, il peut découvrir l’infinie variété des êtres et des formes qui composent le réel que nous habitons. Habiter le monde, non l’occuper, le coloniser ou le maîtriser, tel est le voeu intime du marcheur.
(…) Apparue chez les premiers hominiens il y a environ deux millions d’années, la marche a permis la libération des membres antérieurs, rendus alors disponibles pour la manipulation d’outils, le transport d’objets, l’accomplissement de gestes. Le redressement qu’elle suppose permet aussi un développement du cerveau et des capacités intellectuelles qui lui sont liées. Autrement dit, l’être humain est marcheur non par accident, mais par vocation. Ainsi que l’écrit Rousseau :  » nos premiers maîtres de philosophie sont nos pieds » (Emile)

squelette

Les pieds sur terre

« La marche permet de recoudre pas à pas l’évidence dissipée qui longtemps a tenu ensemble l’homme et le sol ; elle permet de reprendre pied dans une époque où chacun a la sensation de se noyer dans un torrent de bouleversements.
L’homme a tracé des chemins, autant de coutures qui composent l’étoffe d’un monde humain. Chaque marcheur parcourant ces chemins repique la tunique qui protège l’homme et le monde d’un oubli réciproque.
Le chemin soutient mon pas, il lui offre la résistance nécessaire pour que je puisse avancer, ne pas basculer dans le vide ou m’enfoncer dans la bourbe. Il a ses accidents que le pied est prompt à éviter, se posant exactement là où l’appui est suffisant, ni trop mou, ni trop instable, ni trop profond. Le pied doit conserver son allure, éviter le piège de la prise  dont il pourrait se déprendre, et celui de la glissage qui lui ferait perdre l’adhérence.
L’entente instantanée de l’oeil et du pied révèle l’intelligence du corps en acte, anticipant les risques et les déjouant. La marche traduit la coïncidence du pied et du sol et pointe la connivence archaïque de l’homme et de la nature : ne sommes-nous pas issus d’une même souche, la matière stellaire ?
 »

Ciel et terre
« On marche sur la terre mais on marche aussi sous le ciel, l’un ne va pas sans l’autre. »

2 ARTICLES SUR LA MEDITATION ET LA MTC

Classé dans : Lire, écouter, voir — mouvements @
Voici les liens vers 2 articles très intéressants sur la médecine chinoise et sur la méditation. Bonne lecture !
Un article du magasine Zen Attitude sur la médecine traditionnelle chinoise qui nous aide à appréhender le fonctionnement de notre corps dans un ensemble de données physiques et psychiques.
   


Il n’y a pas que la position du lotus pour méditer ! De la méthode zazen au yoga et au Qi Gong, les mille et une façons de se livrer à cette pratique millénaire.

 

123
 

C'est possible !!! |
mutuellesante |
Envie de retrouver la ligne |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Une clinique psychiatrique ...
| Docteur Nina-Prisca
| selmab