MOUVEMENTS

QI GONG, art énergétique chinois

MON ANNEE QI GONG

Classé dans : Définition — mouvements @

Pendant la semaine du 12 juin 2017, au début de chacun des cours de Qi Gong animés par Solange Ninnin à Marseille, Gémenos et La Ciotat, chaque personne a répondu en cinq minutes à peine à cinq questions concernant son année Qi Gong 2016-2017.
Le texte ci-dessous reprend les formulations de chacun en leur état, sans ordre ni retouche, seulement réunies à la queu-leu-leu derrière la question posée, et à peine séparés par un petit point-virgule comme un souffle de Qi entre chacune. Il est l’expression dans l’instant présent de « notre année Qi Gong » dans sa multiplicité, sa richesse. Certaines expressions sont récurrentes, d’autres sont très particulières. L’analyse intellectuelle n’est ici pas utile, ni nécessaire. Les mots mis ensemble bout à bout parlent d’eux-même sans l’interférence d’un mental qui voudrait les classer. L’écrit commun ainsi retranscrit révèle en soi-même la spontanéité des coeurs, la disponibilité à l’instant et l’entraînement à l’exercice de Qi Gong.

fleurs 2

Pourquoi est-ce que je pratique le Qi Gong ?

Pour la détente, le sommeil, la mobilité ; parce que ça me fait du bien physiquement et mentalement (3) ; pour me sentir mieux et mieux gérer mes émotions ; pour avoir un temps dans la semaine ; pour me reconnecter avec mon corps ; pour mon équilibre intérieur et physique ; pour le calme mental et la circulation des énergies suite à un problème de santé il y a 2 ans ; pour m’entraîner et me relier aux énergies et aussi parce que ça me fait du bien et que j’ai cette pratique ; pour le bien-être, pour m’assouplir, pour rester en forme et connaître les points physique de mon corps ; parce que je ressentais le besoin de mobiliser les articulations de mes hanches et que ma sœur m’y a incitée ; car j’ai vu une émission et j’ai souhaité essayer ; pour le développement interne, le regard sur soi, la détente psychique et corporelle ; pour me délasser et trouver la sérénité ; pour couper le mental, calmer l’esprit, être dans le lent, sentir le corps, l’énergie s’équilibrer ; pour m’équilibrer, prendre le temps pour moi, m’assouplir ; relaxation et décoinçage articulaire ; trouver une sérénité intérieure et retrouver souplesse et dynamisme ; pour apprendre à prendre le temps ; pour me calmer l’esprit ; car c’est conseillé pour les malades Parkinson ; pour mieux vivre et être présente à mon corps, être moins dan le « faire » ; pour me retrouver, et maintenant moi et le groupe ; pour le bien-être, la tolérance, la rencontre avec moi et les autres ; parce qu’issue de la médecine traditionnelle chinoise que j’ai découverte il y a quelques années, et parce que j’en retire beaucoup de bien-être ; pour le bien-être qu’il m’apporte ; c’est une pratique qui me convient particulièrement pour me permettre de souffler, détente corporelle et psychique ; recherche du bien-être général et plus d’équilibre ; pour une meilleure santé ; pour atteindre un certain bien-être une détente ; répond à ma recherche d’une activité en relation avec ma forme et mon âge ; j’ai débuté la discipline afin de canaliser mon stress, être à l’écoute de mon corps sur conseil de mon médecin d’ailleurs ; curiosité sur des informations en faveur des bienfaits pour la santé physique et mentale ; parce que je suis prête, c’était le moment pour commencer ; par hasard, recommandé par une amie, pour avoir une activité sportive agréable ; pour entretenir et améliorer ma santé ; pour calmer la « bête » ; beaucoup de problèmes personnels donc pour extérioriser et supporter ; parce que j’aime ça surtout lorsqu’il est initié par Solange ; pour avoir un moment à moi, calme, me poser, me recentrer.

Qu’est-ce que j’ai expérimenté particulièrement cette année ?

La respiration, plutôt les respirations, sensation d’ouverture d’un espace intérieur rarement expérimenté ; les marches ; beaucoup de problèmes de dos, les exercices me permettaient de moins sentir les douleurs ne serait-ce que durant une dizaine d’heures ; les respirations des différents organes ; relâchement physique et lâcher prise mental ; la nécessité de la coordination des différentes parties du corps ; l’intériorité, le calme, la sérénité intérieure ; étirements, il paraît que c’est très important dans le vieillissement du corps, l’ouverture ; le fait de ralentir le rythme, un peu difficile au départ, puis évident et agréable ; un groupe accueillant et sympathique ; j’ai retrouvé un peu de souplesse et d’équilibre statique ; ouverture et étirement, lâcher pour étirer ; étirement permettant une meilleure posture générale, les effets de la respiration ; la marche, la respiration ; la possibilité de continuer à me « servir » de mon corps malgré la douleur ; le Qi Gong général de santé et la marche thérapeutique ; mes préférés la méditation : bien être dans la posture et l’enchaînement pour préserver la santé ; la respiration, découvrir mes omoplates ; le calme, la présence et l’attention, plus de lâcher prise ; la marche consciente ; la douceur des mouvements mais aussi la concentration ; la coordination entre mental et physique ; Qi Gong général particulièrement apprécié ; Qi Gong de l’étirement, Qi Gong pour préserver la santé, FaJiGong ; le travail au sol j’aime beaucoup, beaucoup de ressenti ; tout ; détente, localisation des tensions ; les lien entre le haut et le bas du corps ; une activité physique et spirituelle régulière ; le fait que mon corps semble avoir mémorisé le fil des mouvements et y trouve plaisir ; ma régularité ; un peu plus de temps pour faire le mouvement, un peu plus attentive ; l’approfondissement de la pratique ; l’ « ici et maintenant », c’est à dire essayer au maximum pendant le cours d’être dans le présent ; certaines choses se mettent en place et certaines choses se passent au niveau du ressenti au-delà de la partie physique, notamment les sensations dans le Qi Gong de l’étirement et de l’ouverture ; l’apprentissage des mouvements de Qi Gong pour une bonne santé assez difficile à mémoriser et coordonner, malgré cela, positif ; la découverte de la lenteur et des mouvements « aboutis » ; une grande partie des mouvements chez moi ; les exercices qui permettent une amélioration (arthrose, rhumatisme)  ; une stabilité, une sérénité.

 

Quels effets du Qi Gong j’ai pu observer sur ma Santé ?

Une maîtrise des effets négatifs de la vie ; mental plus calme, fluidité dans mes mouvements ; un mieux être au niveau énergétique ; pas encore observé d’effets concrets si ce n’est un certain apaisement après les cours ; meilleure respiration, centrage, calme ; Mon corps se formate « Qi Gong », position bassin/sacrum, sensation de m’assoir dessus, se détend, s’étire, solidité, notion de cercle ; détente, centrage, prise de conscience des tensions internes ; une amélioration au niveau articulaire, une meilleure conscience dans la vie de tous les jours ; un peu plus de temps pour faire le mouvement, un peu plus attentive ; moins mal au dos ; plus de mal au dos, j’arrive bien à me tenir en équilibre sur un pied ; apaisement et détente après le cours, soucis déposés ; je n’ai pas été malade cet hiver, je suis plus détendue après le travail ; apaisement, joie de pratiquer ; moins de stress ; positive dans les mauvais moments ; moins d’angoisse, du calme ; prendre le temps de réflexion, me ralentir ; baisse de la tension artérielle et récupération articulaire de mon épaule et aussi équilibre amélioré ; que du bénéfique ; effets sur ma constipation chronique, Qi Gong associé à d’autres thérapeutiques. Laquelle a été efficace ??? je pense toutes ; le besoin physique et psychique ; tenue de mon corps passive debout, ouverture, meilleure écoute de mon corps (besoin de repos ; je prends conscience de ma mâchoire serrée tout le temps, je me détends ; calme, moins de stress, assouplissement ; un peu plus de souplesse et de bien-être, apaisement après le cours, attention aux migraines ; de la mobilité, du calme ; assouplissement, calme ; moins de couleur, plus de souplesse ; plus calme, plus posée ; amélioration corporelle et énergétique ; je gère mieux mes crises d’étouffement ; m’a permis de gommer une cruralgie ; j’ai redécouvert la micro-circulation à mes extrémités, chose qui ne m’était pas arrivé depuis plus de 10 ans ; difficile à dire pour l’instant car je fais aussi du yoga ; le calme, la sérénité, l’écoute de mon corps ; plus de capacité respiratoire ; bien-être ; c’est un moment de pause qui me permet de prendre conscience et d’écouter mon corps ce que je fais assez rarement (tête en action), cela tempère toute ma semaine ; après la séance je suis facilement irritable, la nuit qui suit est très calme, le cours réveille la douleur sciatique mais sinon elle a totalement cédé ; je peux juste dire la sensation après la séance, je ne suis plus la même, sensation d’énergie qui circule bien et même un peu d’ivresse  ; me détacher le plus possible de mes problèmes et me réapproprier mon corps.

 

Qu’est-ce qui a été essentiel pour moi pendant cette année Qi Gong ?

La respiration, me retrouver ; de venir en cours malgré mes difficultés de santé ; améliorer mon apprentissage ; a pratique régulière, l’ambiance sereine des groupes et des cours ; arriver à venir et mémoriser les mouvements ; tous les mouvements essentiels du corps ; le sentiment d’une certaine familiarité plaisante ; de ne pas renoncer ; d’avoir essayer ; approfondissement du regard sur soi ; retrouver des relations humaines dans ce groupe, je m’y sens bien ; me permettre en groupe de déconnecter, me centrer, le groupe, l’énergie du groupe ; la prise de conscience de mes mouvements et de mes pensées, méditation ; la régularité ; une prise de conscience du temps à manager ; la capacité de mettre ma tête au repos pendant quelques instants ; persévérer malgré quelques difficultés ; avancer au rythme de ma respiration ; de sentir l’évolution ; l’apprentissage partagé, la diversité des pratiques, le plaisir du groupe ; le partage avec le groupe qui prend de plus en plus d’importance pour moi ; des mouvements adaptés à mon état physique ; reprendre cette activité, ses bienfaits physiques et ses contacts humains de m’imprégner un peu plus de cette pratique ; régularité des cours (participation permet d’équilibrer l’état général ; amélioration de ma santé physique et énergétique ; les bienfaits éprouvés, la régularité, la convivialité ; une activité qui correspond à mes convictions médicales ; l’ambiance, l’esprit de groupe ainsi bien sûr que les bienfaits physiques et psychiques ; j’apprends doucement et je perçois la souplesse et la beauté du geste corporel ; la notion de continuité (mouvements continus sans heurts), l’accord entre l’intérieur et l’extérieur, le haut et le bas ; la régularité de la pratique hebdomadaire ; apprendre à faire une gestuelle lente avec prise de conscience, à contrôler le temps, me poser ; durant une heure prendre le temps de faire le vide, de lâcher prise ; la surprise d’avoir assez bien intégré toutes les marches thérapeutiques, elles viennent assez naturellement ; je bloque sur le mot « essentiel », pour moi à cause des congés j’ai senti un manque de la régularité hebdomadaire ; ce qui est essentiel c’est la régularité de faire le Qi Gong au moins une fois par semaine.

 

Mes autres observations sur mon année Qi Gong ?

J’ai besoin de continuer et de pratiquer en cours ; j’apprécie les lettres info sur le Qi Gong et la philosophie chinoise ; j’ai beaucoup apprécié la pratique avec les galets sans toutefois avoir assez pratiqué ; j’aurai aimé avoir dans l’année une pratique plus prolongée du Qi Gong pour préserver la santé et aussi approfondir d’autres Qi Gong (par ex les 8 pièces de brocard) ; je suis très heureuse d’y participer ; prof géniale et pédagogique ; je n’ai commencé qu’en mai mais reprendrai le cours à la rentrée 2017 ; malgré les absences une envie de continuer, que du bienfait ; j’aime aussi les auto-massages, les explications sur les équilibres, les méridiens, ce que ça engendre ; l’ambiance tranquillisante et humaine ; groupe sympa d’où je tire du bien être ; un peu stressant parfois, recherche de performance difficile pour moi ; place +++ de ma respiration ; à continuer ; encore, et merci ; grande salle très agréable avec son beau parquet (cours Pierre Puget Marseille) ; j’ai apprécié l’unité du groupe ; 1/4 d’année très bénéfique qui complète mon traitement médical ; plaisir de retrouver le groupe chaque semaine ; je ne suis pas trop venue ; une certaine libération d’esprit ; une heure c’est une peu court ; effet positif, on continue… ; groupe convivial, envie de retrouver le groupe, accueil chaleureux de Mireille (Cours La Ciotat) ; manque pendant les vacances scolaires, aucune envie de pratiquer à la maison ; mes pieds parallèles que je contrôle toujours ; évidement trop de cours m’ont manqué ! ; régularité hebdomadaire.

fleurs

CONTACT
ACCUEIL

COMPRENDRE DANS LA PRATIQUE DU QI GONG

Classé dans : Définition,Un peu de théorie — mouvements @

Wu / comprendre Wu

C'est comprendre dans le sens de pratiquer, expérimenter par son corps.  
Petit à petit on comprend par soi même, par son coeur. 

Dans la voie du Qi Gong il y a 2 façons de comprendre les choses. 
Les deux voies de recherche sont nécessaires. 
Jian Wu 渐悟 : Jian / progressif, petit à petit et  wu/comprendre. 
C'est donc comprendre petit à petit. A travers la pratique régulière, on comprend 
petit à petit, jour après jour. C'est plus quantitatif. 
Dun Wu 顿悟 : Dun/d'un seul coup et wu/comprendre. 
C'est donc comprendre d'un coup. Immédiatement, subitement on réalise. 
Pendant longtemps je cherche, un jour sans chercher j'ai compris.

Cette compréhension induit une transformation. C’est plus qualitatif.

On pratique concrètement le Qi Gong. Chaque pas doit être solide, stable, bien enraciné. 
On cherche à comprendre par soi-même pour avoir un jour le Gong Fu, c'est à dire
 la pratique maîtrisée qui nous rend plus agile.
Quand on a le Gong Fu, vient le Gong Neng, c'est à dire l'amélioration du 
fonctionnement du corps, la connaissance de soi et la maîtrise de soi. 

D'après les enseignements de Madame Liu Ya Fei (Ecole du Nei Yang Gong)

ACCUEIL

CONTACT

 

DE LA TOILE D’ARAIGNEE ET DES ETIREMENTS DANS LE QI GONG

Classé dans : Définition,Un peu de théorie — mouvements @

La pratique de l’étirement dans le DaoYin (travail corporel du Qi Gong) peut être comparé à une toile d’araignée. Les insectes qui se prennent dans la toile font vibrer les fils. Et l’araignée à l’autre extrémité sent les vibrations dans sa toile.
Notre corps dans la pratique des étirements est comme la toile de l’araignée, à la fois étirée dans ses extrémités, souple et détendue à l’intérieur.
Les insectes sont la métaphore des multiples sensations, émotions, vibrations, manifestations du Qi qui se produisent dans l’espace ainsi ouvert du corps.
L’araignée, c’est l’image de notre esprit qui contemple ce qui advient, ce qui se vit, ce qui fait vibrer notre corps, notre Qi, notre esprit.

Toile araignee

ACCUEIL

LE QI GONG UNE ACTIVITE A PLEIN TEMPS

Classé dans : Définition — mouvements @

Je me suis permis de transformer le  texte qu’a écrit Dominique Durand du centre Durckheim  sur la pratique de la méditation. J’ai remplacé, à chaque fois qu’il apparaissait, le mot « méditation » par le mot « Qi Gong ». J’espère qu’il ne m’en voudra pas ?

Son texte -ou plutôt son nouveau texte- fait alors résonner le Qi Gong d’un sens éclairant et poétique comme « processus de transformation qui se traduit par une « certaine manière d’être là ».


« Le Qi Gong une activité à temps plein

Il n’est pas concevable de voir le
Qi Gong comme une activité partielle dans notre emploi du temps.
Le Qi Gong n’est pas une parenthèse, il engage toute personne qui pratique, à mettre chaque acte du quotidien en relation avec le fondement de la vie. Le Qi Gong n’est pas la promesse d’un mieux, c’est l’exercice d’approfondissement intensif d’une certaine manière d’être devant la vie.

Référons-nous aux propos tenus par Paul Klee à Dürckheim : « Il me semble qu’on pourrait imaginer un monde où tout se passerait comme dans mes tableaux. » Ce qui se passe dans le tableau n’est pas seulement un moment dans un atelier pendant lequel l’artiste a saisi quelque chose de la réalité sous-jacente, mais ce que veut dire Paul Klee, c’est que cette réalité préexistante révélée par l’oeuvre illumine le monde autrement.

Tout comme l’art, le Qi Gong nous introduit dans la dimension d’une présence. Cependant, l’expérience méditative de cette dimension n’est rien, si elle ne pénètre pas profondément dans la racine de notre quotidien. Paul Klee nous interroge ainsi sur l’attitude méditative, qui ne concerne pas seulement un temps donné, chaque jour, mais notre vie entière.
Créer une relation plus vivante à notre existence n’est pas le fait du seul moment de Qi Gong que nous accomplissons chaque semaine. L’expérience éphémère ne suffit pas, le Qi Gong doit nous engager dans une autre manière d’être et de vivre, c’est un souffle d’inspiration qui impacte l’ensemble de l’agir et du non-agir.

Giacometti révèle ce mouvement intérieur qui, ressenti dans l’acte pur de créer, s’épanouit au-delà de l’atelier dans cette manière toute particulière d’envisager le monde : « Au fond, je ne travaille plus que pour la sensation que j’ai pendant le travail. Et si après je vois mieux, si en sortant je vois la réalité légèrement différente, au fond, même si le tableau n’a pas beaucoup de sens, moi j’ai gagné de toute manière. J’ai gagné une sensation nouvelle, une sensation que je n’avais jamais vue. »

Le Qi Gong ne nous permet pas « d’abandonner la surface de l’existence pour gagner les profondeurs de la réalité essentielle » pour seulement 1 heure par semaine, il initie un processus de transformation qui se traduit par une « certaine manière d’être là », il n’en demeure pas moins le terreau de cette transformation de par l’intime rencontre qu’elle favorise avec l’indicible.

Qu’est-ce que la voie spirituelle ?
« Un profond travail sur soi qui nous met en contact avec l’indicible et transforme notre rapport à l’existence. »

Le Qi Gong n’est pas un moment à part, Qi Gong et vie ordinaire sont une seule et même activité. »

QI GONG, C’EST QUOI ?

Classé dans : Définition — mouvements @

Mot bizarre ! avec une association de lettre qui n’existe même pas en français (Q-I)

Son bizarre ! En français l’écriture et la musique du mot sont différentes. Ici on écrit « Qi » et là on dit « Tchi ». Heureusement Gong a l’élégance de rester égal à lui même dans notre écriture et dans notre langue parlée. On dit donc « Tchi Gong

Qi (dit « Tchi »). Notion difficile à appréhender. On dit pour simplifier « énergie » mais d’autres disent « souffle ». Si on regarde un dictionnaire chinois de base (ici celui édité par les éditions You-Feng « Dico pratique chinois-français), on peut lire : « Qi : gaz; air; souffle, haleine; esprit; attitude; colère; irriter; les esprits vitaux ».

On pourrait essayer de décrypter le sens de Qi par son idéogramme qi.jpg

formé du signe signifiant le « riz » (mi) mi.jpg

et par-dessus d’un autre signifiant « vapeur » qisimple.jpg

Le riz comme symbole de la nourriture, élément matériel de l’énergie vitale terrestre, la vapeur comme symbole de l’énergie essentielle impalpable céleste.
Claude Larre et Elisabeth Rochat de la Vallée, dans leur ouvrage « Les mouvements du coeur : psychologie des Chinois » (édition Desclée de Brouwer), quant à eux écrivent « Qi : vapeur, exhalaison, fluide, influx, énergies. Le grain de céréales qui éclate, sous l’effet de la cuisson ou de la digestion, produit le dégagement d’une vapeur qui s’élève en accumulation » (…) Par les souffles, tout se fait. Ce n’est pas la quantité de souffles qui fait la santé, c’est l’harmonieuse distribution de tous les constituants, qui se rendent, d’eux-mêmes, là où ils sont attendus. Les circulations, les échanges, les changements des liquides en vapeurs et des vapeurs en liquides, le maintien d’une bonne température, le respect des rythmes et des cycles, les ouvertures et fermetures des innombrables portes et orifices de l’être, tous les mouvements et transformations produisant et soutenant la vie… se font grâce aux souffles » . On pourrait aussi dire : grâce au Qi ou grâce à l’énergie…

Le Qi, c’est aussi l’élément vital de l’homme. Lorsqu’il coule dans son corps, l’homme est vivant. Le Qi relie l’homme à l’univers de par leur composition commune. On trouve le Qi à tous les niveaux de la création, de l’infiniment petit à l’infiniment grand.

Selon la médecine traditionnelle chinoise, le Qi empreinte les méridiens pour circuler dans le corps. Il est aussi dit qu’il existe différentes sortes d’énergies, dont l’énergie ancestrale (en raccourci l’hérédité), l’énergie nourricière produite à partir de l’alimentation et de la respiration, l’énergie défensive celle qui assure la protection du corps contre les agressions extérieures.

Gong

Si on reprend le dictionnaire édité chez You-Feng, la traduction en est : « travail ; ouvrier ; travaux ; industrie ; journée de travail ». Il est aussi entendu dans le sens de « oeuvre ».

Et le Qi Gong alors ?

Pratiquer le Qi Gong, ce pourrait être « mobiliser par un travail l’énergie qui nous anime » et aussi « mettre en oeuvre le souffle vital ».
On parle parfois de gymnastique énergétique, même si la notion de gymnastique est réductrice quand il s’agit de Qi Gong. Bien sûr, on mobilise le corps, on cherche à l’assouplir par des exercices, des enchaînements et des auto-massages qu’on pratique en général debout, et, dans certaines formes, allongé, assis, à genoux…
Mais le Qi Gong c’est aussi des postures statiques (qu’on dénomme parfois méditation, ou bien alchimie chez les taoïstes) et une attention à la respiration.
Certains  vont même jusqu’à parler du Qi Gong comme d’une « prière du corps ».

En somme, une recherche de l’harmonisation globale à la fois du corps, du souffle et de l’esprit par un travail de facilitation de la circulation de l’énergie en soi et en relation avec l’univers autour de soi. Vaste programme…

ACCUEIL

 

QI GONG POUR NOURRIR LA VIE

Classé dans : Définition — mouvements @

Le Qi Gong qu’est-ce-que c’est  ?
Art énergétique interne d’origine Chinoise, le Qi Gong s’enracine sur les mêmes fondements que la médecine traditionnelle chinoise (acupuncture).
Qi Gong  – prononcer tchi kong – associe Qi «  souffle, énergie » et Gong « œuvre, travail ». Le Qi Gong  c’est « le travail de l’énergie », et aussi « la mise en œuvre des souffles ». Le Qi Gong fait partie du « YangSheng », ainsi que la diététique, les arts martiaux… Le YangSheng ou l’art de nourrir la vie,  de renforcer et d’harmoniser notre énergie vitale, selon la tradition chinoise.

En quoi consiste le Qi Gong ?
Les exercices de Qi Gong utilisent toute une gamme de mouvements lents, doux, harmonieux, la respiration rythmée et la concentration de l’esprit. Sous forme d’enchaînements dynamiques, de postures statiques, d’auto-massages, ils se pratiquent la plupart du temps debout, en tenue souple.

Que peut apporter le Qi Gong ?
Pratiquer le Qi Gong invite chacun à entretenir et développer sa santé, à retrouver sa souplesse, à se détendre. C’est une bonne préparation à toutes les disciplines sportives, artistiques et éducatives par la recherche du placement juste, de la perception fine.

Pratiquer le Qi Gong régulièrement offre la possibilité de mobiliser et de nourrir l’énergie qui nous anime, de renforcer sa vitalité.

Pratiquer le Qi Gong au long cours permet de trouver le calme intérieur, d’harmoniser le corps, le souffle et l’esprit, de se relier à sa nature profonde.

Qui peut pratiquer le Qi gong ?
Le Qi Gong est accessible à tous ceux qui désirent avoir une activité corporelle, douce, équilibrante et relaxante, à ceux qui souhaitent découvrir ou poursuivre le travail énergétique selon la tradition chinoise. Il est adapté à tout âge de la vie et ne nécessite pas de condition particulière.

ACCUEIL

 banièreqg.jpg

4 conditions pour la pratique du Qi Gong

Classé dans : Définition — mouvements @

Quand les 4 conditions de pratique du Qi Gong sont remplies, c’est Tao Chang : le champ du Tao.

-Shang Fa : meilleure méthode

-Dao Lu : voie des camarades
Avoir des compagnons de pratique, des accompagnants

-Cai : argent
Conditions matérielles minimales pour pouvoir continuer la recherche

-Di : la terre
L’endroit où l’on pratique, l’environnement

 

C'est possible !!! |
mutuellesante |
Envie de retrouver la ligne |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Une clinique psychiatrique ...
| Docteur Nina-Prisca
| selmab