MOUVEMENTS

QI GONG, art énergétique chinois

  • Accueil
  • > Archives pour décembre 2016

NOUVEL AN CHINOIS

Classé dans : Un peu de théorie — mouvements @

On raconte qu’il existait un animal féroce,  maléfique, à tête de lion et corps de taureau, appelé Nianshou.
Une fois par an, il descendait des montagnes pour s’approcher des villages, dévorant bêtes et gens sur son passage. Il venait à la nuit tombée et disparaissait au lever du jour. La population finit par conna
ître ses points faibles. La bête craignait la lumière, le bruit et la couleur rouge. Avant le jour fatidique, les villageois déposaient des offrandes de nourriture devant leurs portes, accrochaient des chiffons rouges aux portes, se barricadaient à l’intérieur et, n’osant pas s’endormir, mangeaient en bavardant les nombreux plats qu’ils avaient préparés en prévision de la nuit de veille. Lorsqu’ils entendaient Nian rôder près de leur maison, ils tapaient sur des casseroles pour le faire fuir. Ils passaient ainsi cette nuit sans dommage. Par la suite, le dieu  Ziwei décida de descendre sur terre pour enchaîner Nian, qui cessa définitivement de troubler les humains.

Selon une autre version, ce serait un moine taoïste (Hongjun Laozu) qui l’aurait capturé. Ces coutumes sont répétées la nuit du réveillon du jour de l’an à travers le repas partagé en famille, les pétards, les feux d’artifice, ainsi que les caractères tracés sur papier rouge et collés sur les portes.

Le Nouvel an chinois est le premier jour du premier mois du calendrier chinois. La date, qui varie tous les ans, correspond à la date de la seconde nouvelle lune depuis le solstice d’hiver selon le calendrier chinois qui est un calendrier luni-solaire (et non lunaire).

Chaque nouvelle année chinoise est caractérisée par un des 12 animaux du zodiaque chinois. La nouvelle année du coq de feu débute le 28 janvier 2017. La prochaine année du coq sera donc en 2029 (2017+12). Le nouvel an chinois marque le début de la fête du printemps  qui se déroule sur quinze jours et s’achève avec la fête des lanternes. La fête du Printemps est la célébration traditionnelle la plus importante en Chine.

 

coq

CONTACT
ACCUEIL

RESPIRATION ET SPIRITUALITE

Classé dans : Un peu de théorie — mouvements @

Le texte de Bernard Besret ci-dessous a été diffusé dans sa « chroniques de QiYunShan et de Plougrescant ». Il peut enrichir notre recherche
sur la marche consciente
(méditation marchée) que nous pratiquons dans les cours hebdomadaires et sur nos exercices de respiration (TuNa).

« La respiration a la même racine « spir » que le mot esprit (spiritus en latin) et donc la même étymologie que le mot spiritualité.
En vérité la spiritualité est, entre autres choses, une question de souffle. Les différentes traditions sont unanimes à le considérer. En Inde on parle de prana. En Chine on évoque le Qi. Un homme ou une femme spirituel(le) est donc un homme ou une femme qui a du souffle ! Un souffle dont, comme du souffle du vent, on ne sait ni d’où il vient ni où il va !
Un être spirituel est un être ouvert à toutes les énergies qui traversent le monde et, plus particulièrement, le corps humain. Les Chinois aiment à considérer
l’homme comme TianDi, c’est à dire comme un aimant entre le ciel (Tian) et la terre (Di), captant et condensant en lui-même, les énergies de l’un comme de l’autre. 


La conscience au coeur de la spiritualité
Enracinée dans le corps, animée par le souffle, habitée par toutes les énergies, la spiritualité est affaire de conscience. Le mot est ambigu et je ne parle pas ici de conscience morale. Mais de la conscience que nous avons d’exister. De notre conscience d’être conscient, si possible sans aucun autre objet de conscience. Et, s’il nous arrive un jour d’être totalement éveillés, nous nous ressentons comme purement et simplement conscience. C’est alors un point culminant de notre parcours spirituel.
Certaines pratiques venues d’Orient, peuvent nous y aider comme le yoga ou comme le Qi Gong, qui veut dire « maîtrise de l’énergie » ou « maîtrise du souffle ».
Mais nous pouvons y parvenir en restant tout à fait occidentaux, en commençant par fermer les yeux, fermant ainsi la porte à la plus grande partie de nos informations sensorielles et nous permettant de tourner le regard de l’extérieur vers notre intériorité. »

Bernard Besret est l’auteur du livre « A hauteur de nuages ». Avec quelques-uns, nous avons fait, il y a quelques années, un superbe voyage en sa compagnie dans les contreforts de la célèbre montagne jaune, Huang Shan.

A hauteur des nuages

 

CONTACT

ACCUEIL

ARTICULATION

Classé dans : Un peu de théorie — mouvements @

L’articulation se dit en chinois Guan Jie 关节.
Guan , c’est le passage, le col d’une montagne, un lieu qu’on ouvre et ferme, une barrière énergétique.
Jie , c’est le nœud du bambou, la jointure, l’articulation, toute étape qui permet de relancer, continuer et rythmer la circulation.
Guan Jie indique donc la possibilité d’ouvrir et de fermer.
Dans le 2ème exercice du Shen Zhan Gong (le Qi gong de l’étirement et de l’ouverture), et des exercices de bras en général, l’objectif est d’ouvrir l’articulation de l’épaule pour faciliter la circulation de l’énergie dans les 3 méridiens Yin sur la face interne du bras (poumon, coeur, maître coeur) en direction des doigts, et dans les 3 méridiens Yang (gros intestin, intestin grêle, triple réchauffeur) sur la face externe du bras en direction de l’épaule et du visage.

 

Les vertèbres, du latin vertebrae, signifient aussi articulation (mais renvoie aussi à Vertere : se tourner, qui a donné vertige).
Se tourner vers quoi ? vers le vertex, point-sommet du crâne qui regarde le zénith, qui permet d’être sous les étoiles, point important en énergétique (20 VG Baihui ou les cent réunions), point qui régule l’énergie Yang (fait descendre le yang excessif,mais aussi faire monter le yang faible). Si notre colonne vertébrale est bien ajustée, elle est aussi verticalisante, polarisée entre ce sommet du crâne et le coccyx, qu’on peut considérer comme suspendu, comme un gouvernail. Il est donc préférable que le coccyx, formé de 3 à 5 os, soit disponible !

 

CONTACT
ACCUEIL

ARISTOTE

Classé dans : Phrases à méditer — mouvements @
"Car c'est à l'homme surtout, parce qu'il se dresse droit, 
qu'appartient le privilège d'avoir sa partie haute 
dans le même sens que le haut du monde entier". 
Aristote 


 

C'est possible !!! |
mutuellesante |
Envie de retrouver la ligne |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Une clinique psychiatrique ...
| Docteur Nina-Prisca
| selmab