MOUVEMENTS

QI GONG, art énergétique chinois

ERIC MULLER

Classé dans : Phrases à méditer — mouvements @

Les vrais aliments sains n’ont pas d’allégations santé (sur les étiquettes).
Vous les reconnaîtrez parce qu’ils sont crus, entiers, non préparés, non raffinés.

Un aliment sain n’a pas de liste d’ingrédients. Il est le seul ingrédient !

Eric Muller (Santé Nature Innovation)

TCHOUANG TSEU

Classé dans : Phrases à méditer — mouvements @

L’homme doit la vie à  une condensation de Qi.
Tant qu’il se condense, c’est la vie; mais dès qu’il se disperse, c’est la mort.

Tchouang Tseu

GE HONG

Classé dans : Phrases à méditer — mouvements @

 Ceux qui ne savent pas que l’erreur vient d’eux-mêmes disent que la Voie n’est d’aucun effet, et abandonnent drogues {préparations phytothérapiques} et tuna {exercices respiratoires} (On peut aussi rajouter Qi Gong).
C’est pourquoi il est dit :
Ce n’est pas tant la longue vie qui est difficile, c’est d’entendre la Voie qui est difficile ;
ce n’est pas tant d’entendre la Voie qui est difficile, c’est de la pratiquer qui est difficile ;
ce n’est pas tant la pratiquer qui est difficile, c’est de la mener à  son terme qui est difficile.

Un bon artisan peut donner son équerre et son compas, mais ne peut garantir qu’on sera habile à les manier, de même, un maître éclairé peut transmettre ses traités, mais ne peut s’assurer qu’ils seront mis en pratique. Car pratiquer la Voie est semblable à  semer des céréales, et le succès semblable à  leur récolte. On peut avoir des champs fertiles, de l’eau en abondance, si l’on ne fait pas les choses en temps et en heure, si l’on ne laboure ni retourne la terre, si lorsque les cultures sont mûres et recouvrent les talus l’on ne les coupe ni ne les récolte, quelle que soit l’étendue des champs, cela équivaudra à  ne rien posséder.
L’homme ordinaire ne sait pas reconnaître ce qui lui est bénéfique, pis encore, il ne sait pas reconnaître ce qui le lèse. Pourtant ce qui nous lèse est facile à reconnaître et a des effets rapides, ce qui nous est bénéfique est au contraire difficile à reconnaître, et n’agit que lentement.
Si l’homme ne perçoit pas ce qui est aisé, comment pourrait-il reconnaître ce qui est difficile ?

Ge Hong (283-343)

DE L’ALIMENTATION ET DE L’ENERGIE

Classé dans : Un peu de théorie — mouvements @

Du point de vue chinois, l’alimentation est directement en relation avec la fonction de la Rate, puisque c’est elle qui régule la faim, métabolise les aliments pour les transformer en énergie, sang et liquides organiques. Pour les Chinois, s’alimenter, c’est se soigner.
On retrouve cette idée chez Hippocrate : « Chaque menu est une ordonnance ». Chaque aliment possède une nature : chaud, tiède, neutre, frais et froid. La nature d’un aliment est définie par l’effet que cet aliment va produire en étant absorbé, et non pas par sa chaleur mesurée au thermomètre.
Par exemple, la pastèque est un produit de nature froide ; son absorption va entraîner un refroidissement de l’organisme. D’ailleurs on en mange beaucoup en Chine en été à la fin des repas ! Les aliments de nature chaude ou tiède vont élever la température de certaines zones du corps et activer l’énergie de certains organes. Les aliments de nature froide ou fraîche vont abaisser la température, ralentir la circulation du sang et de l’énergie.
Globalement, les produits du règne végétal seront plutôt frais ou froids, tandis que les produits provenant du règne animal seront tièdes ou chauds. Les aliments qui poussent ou vivent dans un milieu aqueux (rivières, lacs, mers) sont de nature plus froide que ceux qui se trouvent sur la terre ferme.

En fonction du mode de préparation, (à  la vapeur, sauté, frit, cuit dans l’eau, mijoté, fermenté…), l’aliment changera de nature. Par exemple, plus il sera cuit longuement à  feu fort, et plus il tendra à être de nature chaude.Chaque aliment possède une saveur. Il existe 5 saveurs : acide, amer, sucrée, piquant et salé.

Selon l’école Emei, chaque saveur a son propre mouvement énergétique en lien avec le système des cinq organes basé sur le mouvement de l’énergie.
– la saveur acide est astringente, rassemble, resserre l’énergie. Elle est reliée au système énergétique du Foie
– la saveur amère dessèche, fait descendre l’énergie. Elle est reliée au système énergétique du Coeur
– la saveur sucrée (ou douce) régularise, équilibre, harmonise.  Elle est reliée au système énergétique de la Rate
– la saveur piquante disperse, ouvre l’énergie.  Elle est reliée au système énergétique des Poumons
– la saveur salée ramollit, fait monter, aide à ouvrir en cas de fermeture.  Elle est reliée au système énergétique des Reins.
Si on maîtrise les mouvements des saveurs, on peut résoudre beaucoup de problèmes de santé.Si le sujet de l’alimentation selon les principes de la médecine chinoise vous intéresse, vous pouvez lire le dossier du site Médecine chinoise : LIEN

Les vrais aliments sains n’ont pas d’allégations santé (sur les étiquettes, c’est moi qui rajoute !).
Vous les reconnaîtrez parce qu’ils sont crus, entiers, non préparés, non raffinés.

Un aliment sain n’a pas de liste d’ingrédients. Il est le seul ingrédient !
Eric Muller (Santé Nature Innovation)

 

CONTACT
ACCUEIL

 

C'est possible !!! |
mutuellesante |
Envie de retrouver la ligne |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Une clinique psychiatrique ...
| Docteur Nina-Prisca
| selmab