MOUVEMENTS

QI GONG, art énergétique chinois

Le Tao selon Lao Tseu

Classé dans : Un peu de théorie — mouvements @

De Lao Tseu on ne sait rien, ni même s’il a vraiment vécu. On raconte qu’après avoir longtemps servi à la cour,  il serait arrivé à la passe de l’Ouest. Le gardien du poste lui aurait demandé d’écrire un livre avant qu’il parte vivre en ermite. C’est ainsi que, selon la légende, Lao Tseu aurait écrit le Tao Te King (ou Dao De Jing). Aussitôt après l’avoir achevé, il s’en serait allé. Et on ne sait rien sur sa fin.

Lao Tseu

D’autres légendes rapportent qu’il naquit vieillard après être resté 80 ans dans le ventre de sa mère, et qu’il vécut très vieux, entre 160 ou 200 ans. Ce qui justifierait son nom Lao (vieux) Tseu (enfant).

Le titre “Tao Te King” est le plus couramment traduit par “Le livre (ou le canon) de la voie et de la vertu”.

A propos du Tao…
Le Tao est quelque chose de fuyant et d’insaisissable”. “Le Tao qu’on saurait exprimer n’est pas le Tao de toujours. Le nom qu’on saurait nommer n’est pas le nom de toujours”. “Le Tao demeure toujours sans agir et pourtant il n’y a rien qui se fasse sans lui.

Il y avait quelque chose d’indivis
avant la formation du ciel et de la terre.

Silencieux et vide,
indépendant et inaltérable,
il circule partout sans se lasser jamais.
On peut le considérer comme
la mère du monde entier.

Ne connaissant pas son nom
Je le dénomme “Tao”.
Je m’efforce de l’appeler “Grandeur”.
La grandeur implique l’extension.
L’extension implique l’éloignement.
L’éloignement implique le retour.

Ainsi le Tao est grand.
Le ciel est grand.
La terre est grande.
L’homme est grand.
C’est pourquoi l’homme est
l’un des quatre grands du monde.

L’homme imite la terre.
La terre imite le ciel.
Le ciel imite le Tao.
Le Tao n’a d’autre modèle que soi-même.”

(Lao Tseu. Tao Te King, XXV)

 

Le Tao engendre Un.
Un engendre Deux.
Deux engendre trois.
Trois engendre tous les êtres.

Tout être porte dans son dos l’obscurité
et serre dans ses bras la lumière,
le souffle indifférencié constitue son harmonie.
(Lao Tseu. Tao te King, XLII)

 

Trente rayons convergent au moyeu
mais c’est le vide médian qui
confère à la voiture sa fonction.

On façonne l’argile pour faire des vases,
mais c’est du vide interne
que dépend l’usage.

Une maison est percée
de portes et fenêtres

c’est encore le vide qui
permet l’usage de la maison.

Ainsi “ce qui est” constitue
la possibilité de toute chose ;
“ce qui n’est pas”
constitue sa fonction.

(Lao Tseu. Tao Te King, XI)

Commentaires désactivés.

 

C'est possible !!! |
mutuellesante |
Envie de retrouver la ligne |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Une clinique psychiatrique ...
| Docteur Nina-Prisca
| selmab